Bien.
Comme d’habitude je me demande bien ce que je vais pouvoir écrire cette fois. Ma vie n’est pas exaltante au point de raconter chacun de ses instants. Il y a des gens a qui il arrive toujours des trucs extraordinaires et qui ont donc tout le temps des machins vachement intéressants à déverser dans leur blog.
Il y a aussi des gens qui ont le talent pour rendre passionnant le récit de leur vie quotidienne même si elle se résume au train train habituel. Ils vous fascineront en vous racontant comment ils tartinent leur tranche de pain le matin ou comment ils sortent leur poubelles ou leur chien chaque soir...
Moi je n’ai pour le moment ni la chance des premiers ni le talent des seconds.
Aujourd’hui je suis allé à la gym en vélo. Puis j’ai emmené les enfants a la piscine dans l’après midi. J’ai aussi arraché quelques vieux pieds de tomate rabougris (pour ceux qui suivent ce sont ceux qui font ressembler mon jardin à un cimetière).
Bref que des choses banales et qui n’ont aucun intérêt à être racontées…
Je me dis cependant que si demain j’ai oublié ce que j’ai fait la veille je pourrais toujours lire le blog.
Demain je vous raconterai les délices de l’arrachage du lino au deuxième étage de la maison.
Malheur à celui qui, n’assumant pas ses préférences sexuelles est contraint pour protéger sa famille, sa vie professionnelle et son anonymat, s’interdit de causer de la ville où il vit et du métier qu’il exerce.