Dom dit :
Bon, tu vois je commence aussi par bon, lol !
Ça commence à faire quelques semaines qu’on se connaît et il y a toujours plein de choses que tu ne dis pas. Je ne te demande pas de briser ton anonymat, mais parler de ce que tu dis toi-même ne pas arriver à exprimer.
Par exemple :
Quel effet ça te fait de savoir que ton tout jeune blog reçoit des visiteurs d’un peu partout (USA, Suède, Maroc, Portugal, Allemagne, Corée, Angleterre, Suisse, Canada, etc.) ?
Egoïste dit :
Ben honnêtement ça me fait pas grand-chose… Les gens passent peut être la par hasard. Je serai peut être plus sensible à la consultation de mon blog s’il y avait plus de commentaires… C’est un peu comme l’audimat qui donne une approche plus quantitative que qualitative de celles (?) et ceux qui me lisent.
Dom dit :
Dans ce blog, récemment tu disais être un peu déprimé de revenir d’un séjour à Paris. Peux-tu nous décrire ce que tu ressens dans ces moments là ?
Egoïste dit :
Ce que je ressens quand je suis sur Paris ? Un certain sentiment de liberté. Faire ce que j’ai envie sans avoir à me justifier auprès de quelqu’un, bref m’appartenir un peu. Mais ce sentiment est souvent un peu terni par la nécessité de devoir donner signe de vie en téléphonant chez moi et en devant inventer un peu des histoires pour ne pas éveiller les soupçons. Par ailleurs mes escapades sont courtes donc finalement je n’ai pas trop le temps d’en profiter…
Dom dit :
Ça ne t'encourage pas à vouloir renouveler l'expérience plus souvent ?
Egoïste dit :
La question ne se pose pas vraiment en ces termes… Ce qui me manque ce sont les occasions de venir seul sur paris. Elles sont rares et je ne peux pas en inventer à tout bout de champ sous peine d’éveiller les soupçons…
Dom dit :
Pendant ce séjour, tu as passé une soirée avec des potes. T'es-tu senti réellement toi à ce moment ? Avais-tu l'impression de vivre enfin ?
Egoïste dit :
Apres m’être libéré de mes obligations familiales en ayant téléphoné chez moi, oui je me suis senti à moi, mais aussi à mes potes qui me l’ont bien prouvé.
Dom dit :
Pour une autre soirée, tu es allé dans un sauna où tu as fait choux blanc. Qu'espérais-tu y trouver ?
Egoïste dit :
En fait c’est dans un sauna que j’ai eu ma première expérience gay. C’est peut être pour ça que j’ai une tendresse paticulière pour ces lieux chauds et humides où l’on va dans un but précis… Mais c’est vrai que la réalité est souvent autre. Il m’est arrivé de me balader dans des saunas déserts, plutôt froids ou fréquentés par des gens peut être trop jeunes pour s’intéresser à un mec comme moi. Sinon dans un sauna j’aurais plutôt tendance à vouloir rencontrer un beau mec qui a envie de passer un bon moment avec moi si possible après une séance de musculation…. c’était peut être trop demander l’autre soir…
Dom dit :
Pour t'avoir vu en d'abord photo puis en vrai, j'ai été impressionné par ton corps. Tu fais beaucoup de sport, en tout cas bien plus que moi. Mais tu ne sembles pas vraiment satisfait des résultats. Pourtant, il n'y a pas grand-chose à jeter, mais je m'égare…
Cette quête de l'apparence du corps est-t-elle si importante que cela ?
Egoïste dit :
Heu. Merci en tout cas… C’est vrai que j’attache beaucoup d’importance à l’apparence du corps chez l’homme. En fait je trouve ça très beau un corps de beau mec. Mais je suis bien conscient que les images qu’on nous sert partout dans les pubs ou sur le net correspondent souvent à quelque chose d’inaccessible…
En ce qui me concerne mon opinion de mon corps est variable. Je suis parfois narcissique au point de me prendre en photo et de publier le tout sur le net et des fois je trouve que ça ne vaut vraiment pas le détour. Je suis un peu complexé par la mauvaise qualité de ma peau (acné rebelle) et des poils qui me poussent sur le dos et les épaules. Alors j’essaie de compenser par la musculation histoire de décider au moins de l’aspect de ma silhouette.
Dom dit :
Est-ce une façon de cacher et/ou de rechercher autre chose ?
Egoïste dit :
Je ne cherche pas à cacher quelque chose en tachant d’améliorer le dessin de mon corps, au contraire… C’est vrai que ça me fait bien plaisir quand un internaute sur un chat me contacte en me disant que je lui plait beaucoup. Ca me permet de me donner une image positive de moi-même à travers le regard des autres… Mais quand certaines personnes me font une remarque moins flatteuse ça me touche aussi et ça remet tout en cause.
Dom dit :
Bon (tiens, encore), parlons sexualité. J'imagine ton irrésistible sourire en coin et tes sourcils lever qui doivent tant plaire… En tout cas, moi j'aime bien.
Tu pratiques beaucoup, de part ta situation, les plaisirs solitaires. Justement à cause de ta situation, trouves-tu cela comme normal ou bien ressens-tu une sorte de culpabilité ou bien encore une sorte d'injustice ?
Egoïste dit :
Plaisirs solitaires… non, pas de culpabilité c’est peut être ce qui me permet de tenir… C’est vrai que je préfèrerais avoir des plaisirs plus souvent partagés. Mais même dans un couple actif la notion de plaisir solitaire ne me dérange pas…
Dom dit :
Peux-tu nous décrire le mec qui te ferait craquer ?
Egoïste dit :
Sur le plan physique je kiffe grave sur les mecs musclés (mais pas trop) et imberbes. Les dieux du stade par exemple… J’aime bien aussi les Blacks…
Dom dit :
Si tu le pouvais, quel type de relation aimerais-tu avoir avec un mec ? Une relation suivie, une succession de plans riches et variés ou bien un peu des deux ?
Egoïste dit :
Les deux c’est pas mal… Le couple que j’ai rencontré à paris me semble allier les deux avantages. Ceux d’une vie en couple avec ce que ça représente sur le plan affectif agrémentée parfois d’extras. J’espère que j’ai été un bon extra pour eux…
Dom dit :
Tu as des enfants. On ne parlera pas d'eux plus que ça. Mais toi, parles nous de ce qu'ils t'apportent, tu m'as dit un jour qu'ils étaient ta plus belle réussite. Raconte-nous monsieur Papa.
Egoïste dit :
Ça pourrait être long. Pour résumer je considère que ma vie de couple est un échec total tant sur le plan affectif que sur le plan sexuel. Je préfère ne pas m’étendre sur le sujet… Mais au milieu de ce champ de ruines il y a les enfants… et là… je ne regrette rien. Quand ils étaient bébés c’est moi qui me levait la nuit pour leur donner leurs biberons. Plus tard c’est aussi moi qui allais leur lire leurs histoires avant d’aller dormir. Maintenant c’est encore moi qui passe dans leur chambre pour leur faire un bisou avant qu’ils ne s’endorment… Je les regarde grandir et c’est probablement le plus beau cadeau que la vie puisse me faire…. (sniffffff !)
Dom dit :
Pour finir, je voudrais juste te dire, ou bien te redire, que je suis très heureux de t'avoir retrouvé après la disparition de Gilles, t'avoir rencontré en vrai m'a aussi beaucoup impressionné. Pour tout cela je te remercie infiniment.