Bon...
Vais je continuer à alimenter ce blog?
Entre ma flemme habituelle, mon manque d'inspiration et mon ordi en panne... je commence à me poser la question.
Plus sérieusement ce sont surtout les déboires de Garfieldd qui pourraient m'inciter à la mettre en sourdine...

Dans la vie "réelle" personne ne sait ce que j'écris ou publie sur ce blog.
Je suis marié et j'ai deux enfants. Je travaille, mais je m'interdis d'en dire davantage sur mon boulot car je n'imagine même pas les conséquences familiales, professionelles ou personneles d'un "outing" sauvage tel que l'a vécu Grafield.
Mais la cloison entre le monde "réel" et la "blogosphère" est parfois bien mince et il suffit d'un peu d'imprudence et de naïveté pour que le voile se déchire et pour que certaines personnes "bien intentionnées" s'engouffrent dans la brèche et provoquent le zèle imbécile de la hierarchie bien pensante. On se croirait transportés dans la quatrième dimension, celle qui nous fait parfois reculer de quelques décénies et nous déplace dans les bureaux de la milice puritaine.
Les sanctions requises, puis obtenues et non encore retirées contre le proviseur de Mende sont inspirées par un sentiment homophobe à peine déguisé. Ce sentiment s'inscrit dans le retour à l'ordre moral trés en vogue dans notre beau (?) pays depuis quelques années. Tolérance zéro ! (c'est à dire pas de seconde chance). Flicage massif (et tant pis pour les bavures). Instructions judiciaires expéditives et baclées (et tant pis pour ceux qui passent des mois en taule pour rien). Reconduites aux frontières manu militari (et tant pis si c'est un lycéen ramassé à la sortie du bahut sur un contrôle de police). Radiations des listes des assédics pour faire baisser les statistiques (et tant pis si votre non présentation à l'ANPE était motivée par un entretient d'embauche).
Plus personne ne s'émeut des idées d'extrême droite. Elles font des émules dans bien d'autres partis et sont devenues une "valeur" montante dans le CAC 40 de la bourse aux idées.
Vous avez aimé 2002 ? Vous adorerez 2007.
Tout espoir est il perdu ?
L"affaire" Grafieldd soulève un élan de sympathie et de solidarité envers l'auteur du blog incriminé.
L'"affaire" d'outreau provoque une commission parlementaire dont les débats publiés a la télé laissent sans voix...
Mais de tout ça il reste des gens écrabouillés non pas par le "système" mais par ceux qui utilisent ce sytème pour imposer "leur" vérité.
Je suis pessimiste...