Journal d'un Egoïste

Calendrier

« mai 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Syndication

lundi 29 mai 2006

Undies

Bon...
Je sais, je sais... ça fait un bail que je n'ai rien écrit.
J'ai une excuse. Le jardin n'attend pas. Le gazon pousse au fur et à mesure que je le tond (comme les poils!!) et il faut bien repiquer les tomates concombres et autres courgettes.
En plus, les cerises sont mures et je passe plus de temps dans le cerisier que devant l'ordinateur. Je fais concurrence aux merles...
Pas de pics de jardin sur ce billet...
Pour me faire pardonner j'apporte ma contribution à l'essai de sous vetements initié et largement répercuté par Dom. Ca va lui faire plaisir et à Garfieldd aussi...

slips

lundi 22 mai 2006

Week-end...

Bon...
Week end un peu chargé.
Samedi matin, passage au boulot rapide puis passage à la salle de sport jusqu'à midi. L'apres midi nettoyage de veranda pour cause d'arrivée imminente d'amis la semaine prochaine (si le temps le permet on en fera la piàce à vivre).
Pis j'ai fait travailler le fils qui a une interro de math mais il sait pas sur quoi alors le champ de révision fut un peu large...
Dimanche, lever très tot pour filer à Orléans avec le même fils qui a une compète de judo. Retour vers 15heures...
Passage rapide dans la foire locale où il n'y a jamais rien mais ou on va tous les ans pour voir si cette année ce sera moins nul que l'an passé (ben non, c'est toujours aussi nul voir même plus)...
J'ai profité du retour d'un temps clément (samedi c'était pas la peine) pour désherber un peu et pour semer des nigelles (les fleurs bleues qu'on appelle ausi je crois griffes de Venus mais je suis pas sur car je vois pas Venus avec des griffes).

beu

Pis de m'exatsier sur les escholzia ou pavots de californie qui ont fini par exhiber au soleil leurs pétales flamboyants...

jeune

Sinon je suis en pleine lecture d'un polar de Hennig Mankel (l'homme qui souriait)...
Voila..

jeudi 18 mai 2006

Ca pousse...

Bon...
Jeudi 18 Mai...
Pas grand chose à signaler ces temps-ci.
Pas mal de boulot donc pas beaucoup de temps pour aller faire du sport... Heureusement les journées sont longues et j'ai le temps de me changer les idées en trainant dans le jardin à arracher des mauvaises herbes dopées par les pluies fréquentes et les températures parfois tropicales... Le combat est perdu d'avance car ça pousse plus vite que je ne les arrache... mais bon j'essaye de sauver les apparences...
Ce week-end je pense que je vais être encore obligé de passer la tondeuse...
Quelle vie !!!

mardi 16 mai 2006

Je sème et je plante...

Bon...
C'est pas tout ça, mais faudrait quand même penser à mettre un mot sur ce bog !
Même si j'ai rien a dire de spécialement intéressant.
Ce beau week end de Mai a été riche en activités physiques et agricoles...
J'ai repris un peu le sport que j'avais délaissé à cause du travail, j'ai aussi tondu la pelouse et planté une armée de petit plants de tomates et repiqué une famille de plants de cosmos semés le mois passé... ça va faire top dans le jardin.
Pour l'instant celui ci est paré aux couleurs des iris, des sauges (bleues) et des ancolies, en attendant la floraison voluptueuse des pivoines et des roses...
Bref, pas vraiment la tête a raconter ma vie sur le net... mais bon... j'essaye de m'y coller un peu et puis ça fait du bien de raconter sa vie même si on a parfois l'impression de parler tout seul...
On se parle à soi-même...

mercredi 10 mai 2006

Reprise...

Bon...
Apres l'exposé de mes passionnantes vacances en Espagne (merci aux auteurs des quelques commentaires) faut que je m'y recolle.
Reprise du boulot depuis une semaine. Travail accumulé et un tas de truc qui vous donnent l'impression d'etre puni parce que vous vous êtes absenté une semaine... Enfin il fait plutot beau.
Le jardin est tout vert et plein de mauvaises herbes. J'ai planté quelques pieds de tomate des courgettes des haricots verts et des salades ainsi que quelques fleurs diverses et variées (j'ai oublié les lupins, damned!!). J'espère que les limaces et autres gastéropodes ne vont pas tout bouloter... Je louerais bien les services d'un hérisson... ou d'une musaraigne... ou aussi d'un mouton pour remplacer la tondeuse...
J'ai en fait pas grand chose à raconter...
Je serai peut être plus inspiré la prohaine fois...

mardi 9 mai 2006

Un peu timbré...

Bon... Samedi
Voyage retour. On s'est un peu avancés la veille au soir en roulant depuis Cordoue jusqu'à 200km au sud de Madrid. Ca nous fera gagner quelques heures sur le trajet et ça nous permet de faire une halte a Burgos. Est ce l'ambiance liée au retour, la nostalgie de l'art Arabo-andalous ou la température plutot frisquette qui règne dans la ville de Burgos ? En tout cas on n'a pas été franchement subjugué par l'imposante cahédrale et on a surtout été contrariés par l'impossibilité de trouver un samedi apres midi le moindre bureau de tabac ouvert, seul commerce habilité semble-t-il à délivrer des timbres pour envoyer les dernieres cartes postales écrites en toute hâte la veille au soir... Je vais être obligé de les expédier de France... Ca la fout mal... Le bonheur du jour est cette image de deux moulins jumeaux recontrés aux abords de l'Autovia. Loin Derriere eux se profilait à l'horizon un champ d'éoliennes, comme un clin d'oeil du passé à l'avenir.

moulin

lundi 8 mai 2006

Un verre ça va...

Bon... Vendredi
Départ milieu de matinée. La voiture a été chargée et on laisse l'appartement de location aussi propre (voire plus) qu'on ne l'a trouvé... On part direction Cordoue. Arrivés sur place après avoir tourné 45 minutes, on finit par trouver une place pour stationner. On achète quelques bricoles pour pique niquer sur une jolie place dans la vieille ville. La aussi les ruelles sont étroites et fraiches malgré la température de 30°. De places en places on croise des groupes d'étudiants qui organisent des fiestas copieusement arrosées de sodas alcoolisés et de musique variée assaisonnée à la sauce flamenco. Des jeunes filles dansent un peu partout sous le regard entendu des jeunes bomecs... On apelle ça les bodegas... (d'ou l'expression un verre ça va trois verres bonjourles bodégas!). On visite la mosquée dont la salle de priere est ornée de centaines de colonnes et d'arc mauresques. Malheureusement,le retour des Chrétiens dans la place aboutit à l'implantation en pleine mosquée d'une cathédrale gothique qui fait vraiment désordre... Ont-ils voulu exorciser l'endroit en installant leur cathédrale dégoulinante de dorures et de circonvolutions rococo ? Ils n'ont réussi a mon avis qu'à dégrader le lieu et à montrer avec plus de force la supériorité architecturale de leurs prédécesseurs musulmans....

danseuse

mosque

dimanche 7 mai 2006

Ô mon bateau...

Bon... Jeudi
Journée tranquile. Pour récupérer des émotions de la veille on est repartis au bord de la mer. La température a monté de quelques degres et il fait franchement chaud au bord de la petite plage située au pied du balcon del'Europe (pour ceux qui suivent pas cf.Dimanche). On se baigne (mon fils et moi), on mange une glace... bref c'est l'été le 26 avril. Un bateau de pêcheur accoste à même le sable puis est tiré sur la plage au moyen d'un cable de halage actionné par un treuil à main.

samedi 6 mai 2006

Le palais...

Bon... Mercredi (courage plus que 3 jours!)
Départ pour Grenade en cours de matinée. On file direct a l'Alhambra pour récupérer des tickets. La file d'attente est longue et on risque d'y passer un moment ! Au bout de 5 minutes ils annoncent que la visite du palais est complète pour la journée. C'est pour ça qu'il falait réserver... Heureusement, il y a Zorro qui débarque sous la forme d'une touriste britanique mandatée par son groupe de compatriotes pour vendre les tickets qu'ils ont achetés mais qu'ils peuvent pas utiliser car leur avion part plus tot que prévu... Bref on achète nos 4 tickets pour l'apres midi. En attendant on se ballade dans le centre ville au pied de la cathédrale. Là c'est carrément le souk. Ruelles étroites de l'ancien quartier Maure. On passe presque s'en s'en rendre compte d'une boutique à l'autre tant les facades sont proches les unes des autres. On y trouve surtout de l'artisanat magrhrebin (poufs en cuir, plateaux en métal dorés avec théhiere et verres assortis, lampes egyptiennes et aussi boites couvertes de marquetterie).
L'après-midi on retourne à l'Alhambra. Visite des jardins du généralife avec ses bassins ses haies de cypres et ses rosiers et orangers fleuris. Je prend plein de photos en regrettant de ne pouvoir emmener aussi le souvenir olfactif de la végétation en fleurs. J'imagine le plaisir que l'on doit éprouver à arpenter ces lieux un soir d'été sans être géné par la foule des autres touristes.
La visite du palais de l'Alhambra est très contingentée. Pour préserver l'endroit, le nombre de personnes autorisées à le visiter est limité. Du coup on se retrouve assez peu nombreux dans le saint des saints. L'endroit est magnifique. Les espaces couverts sont largement ouverts sur des patios avec des bassins et des petites fontaines. Les décorations sont splendides et l'on sent que toutes les personnes présentes ont le sentiment de vivre un moment privilégié... Tous ou presque tentent d'immortaliser ce moment en mitraillant à tout va (moi aussi) ce qui fait peut être perdre un peu le sentiment de gouter l'instant présent...
J'étais déja venu ici il y a 22ans... et je suis content d'y etre retourné pour le faire découvrir à mes enfants...

grenade1

grenade2

vendredi 5 mai 2006

Du rhum, pas de femme et d'la bière...

Bon... Mardi
Ballade en ville ce matin. Plus quelques courses. J'ai vainement tenté de reserver un hotel à Cordoue. Sont tous complets. Décidément entre les billets pour l'Alhambra qui sont plus disponibles et les hôtels de cordoue qui sont complets j'ai pas de chance !! On ira quand même et toc ! Ca nous permettra en plus de gagner quelques heures sur le trajet du retour. On trouvera bien un hôtel sur le bord de la route y en a pleins...
L'après-midi fut plus sympa. On s'est trainés à Salobrena, une autre village andalous qui tourne le dos a la mer, accroché à un rocher. On s'est baignés (eau fraiche!) et on est passés devant des champs où, pour cause de micro climat, on cultive des fruits tropicaux (mangue, avocats) et de la canne à sucre (ils font même du rhum).

jeudi 4 mai 2006

On continue...

Bon... Lundi
Matinée plutôt reservée à l'intendance. Ca m'oblige a trainer en ville avec Mme car en plus du rôle de chauffeur et de financier (mais ça c'est normal), je suis aussi traducteur désigné... Remarque que j'aime bien parler espagnol alors je me fais pas trop prier...
Sinon j'ai trouvé un cyber café dans le coin ou j'ai même pu me connecter quelques minutes avec le Maitre (alias Dom pour les intimes). Manque de pot femme et enfants ont débarqué dans mon dos et j'ai du couper, contrarié aussi de n'avoir pas pu reserver de billets pour visiter l'Alhambra. Visiter Grenade sans aller a l'Alhambra c'est un peu comme aller à Paris sans voir la seine ou manger un sandwich au jambon sans jambon. On verra bien on tentera quand même et avec un peu de pot on trouvera nos billets sur place...
L'après-midi on s'est baladés à Malaga qui n'est pas trop loin... Je connaissais pas du tout. Centre ville en totale restauration c'est à dire des chantiers poussiereux et bruyants à chaque carrefour d'ou émergent une fois les travaux terminés de superbes façades ocres ou rouges ornées de balcons forgés à la mauresque... L'ambiance me rapelle un peu celle de Sète ou de Montpelier. Il ya au aussi sur une hauteur une forticication maure mais c'est fermé. Tant pis on la verra que de loin.

rue

plage

mercredi 3 mai 2006

On y est !

Bon... Dimanche
Apres une nuit de repos, on se lève pas trop tard. Premier contact avec notre lieu de villégiature. Une cité balnéaire sans trop de charme hormis quelques vieilles bâtisses aux facades bleues ou ocres qui ont du voir avec effroi se construire autour d'elles des immeubles de 9 étages aux noms aussi enchanteurs que "Munich" ,"Hamburg" mais aussi "Hawai" ou "Santa Fé".
Apparemment, les allemands sont légion dans le coin comme en attestent les quelques boutiques tenues par des retraité(e)s aux cheveux blancs et aux yeux bleus qui leur sont reservées...
L'après-midi (c'est à dire a partir de 4 heures car on a vite pris le rythme espagnol), on va faire un tour a Nerja, une petite ville "muy tipica" accrochée au bord d'une falaise à 20 km de notre quartier général. Les maisons sont toutes blanches et les ruelles assez étroites. Le coin est assez touristique et on y trouve pas mal de boutiques que l'on pourrait visiter dans les "plus beaux villages de France". On descend sur la plage puis on se ballade sur une sorte de parcours situé à l'applomb de la falaise. Au bout de 2O minutes on comprend que le parcours est en fait condamné, probablement du fait de la chute de pierres (et de cactus?) qui se détachent de la paroi. On rebrousse chemin pour se trainer sur le paséo local qui donne sur une esplanade dominant la mer. Cette belle terrasse circulaire a été baptisée "balcon de l'Europe" par le Roi Alphonse XII ce qui a valu à ce dernier d'être transformé en statue de bronze et à rester planté là indéfiniment à regarder la foule des estivants et autres touristes.

statue

Au pied du balcon une jolie masure bleue où on aimerais bien passer les vacances en compagnie de :
-1- Antonio banderas
-2- Jean galfione
-3- moi (?) (un peu de modestie que diable!!)

maison

mardi 2 mai 2006

Le départ...

Bon... Voici une suite de billet sur mes vacances...
Samedi
Enfin en vacances.
Pour cause de travaux dans la maison, on a décidé que c'était une bonne occasion pour parir une semaine en congés... direction le sud de l'Espagne...
Pendant que l'on nous refait la salle de bains, nous on visitera l'andalousie...
Après un voyage de 1500km en voiture (traversée de l'Espagne du Pays Basque jusqu'en Andalousie via Madrid) on s'est pointé vers 1h du mat au pied de l'appart de location.
De notre première journée en Espagne, je conserve le souvenir d'une longue autovia (sorte de voie rapide) remarquablement bien pourvue en stations services (environ tous les 5 Km) qui traverse le pays du nord au sud laissant défiler un paysage plutot désertique aux alentours de Madrid. Plus au sud, c'est une mer d'oliviers qui s'étend a perte de vue. (désolé j'ai pas pris de photos). Ensuite, ben on a pas vu grand chose car il faisait nuit.
On verra donc sur le chemin du retour.

oliviers

Propulsé par DotClear