Bon...
Depuis longtemps j'attendais qu'il aparaisse.
Puis Samedi après midi je l'ai croisé en allant faire des courses à Carrefour, Je l'ai reconnu, dans son habit noir.
J'ai tendu ma main vers lui puis je l'ai enmené avec moi.
Samedi soir il est devenu mon compagnon.
J'ai écarté son habit noir et je me suis plongé dedans, avidement.
Comme à chaque fois le charme a agit.
Comme à chaque fois, j'ai essayé de résister de faire durer le plaisir le plus longtemps possible.
Comme à chaque fois j'ai fini par me laisser aller de longues heures en sa compagnie, captivé par son charme, me reveillant le matin avec la gueule de bois pour en avoir trop abusé.
Comme à chaque fois j'ai succombé au plaisir trop bref de la fin.
Hier soir j'ai refermé l'habit noir.
Quand ressentirais-je le même enthousiasme à le rencontrer, le même plaisir à le découvrir ?
Hier soir j'ai fini la lecture du dernier livre de Fred Vargas
Dans les bois Eternels...

fredvargas