Bon...
Suite et fin (?) de l'épisode Zidane.
Tous ceux que ça interessait ont du l'entendre causer sur canal + donc pas besoin de revenir sur ce qu'on savait déjà. Une insulte non répétée par son destinataire et non (encore) avouée par son auteur aura fait sortir de ses gonds notre footballer national... A qui lancer la pierre ? A celui qui provoque ou à celui qui réagit ? Qui doit recevoir l'oprobre ? Celui qui a fait un geste vu par des millairds de téléspectateurs ou celui dont les paroles ne restent pour l'instant connues que des deux protagonistes et de ceux qui savent lire sur les lèvres ?
On verra bien lequel des deux aura le plus de choses à se reprocher et à se faire reprocher par le monde entier pris ainsi a témoin...
Ce sera peut être le feuilleton de l'été.
La défaite des bleus ne semble pas émouvoir plus que cela les partis d'extrême droite en france. C'est vrai qu'une victoire gagnée par une équipe de Noirs et de Magrhrébins n'aurait pas franchement apporté de l'eau au moulin du Gros Blond de bretagne ou du Grand dadais de Vendée.
Leur réaction ressemble un peu à celle de leurs ainés qui attribuaient en leur temps la défaite de la France aux juifs, tout en voyant dans la "victoire" de l'Allemagne un bon moyen de se débarasser des juifs, communistes et autres vermines...
Le foot autorise bien des racourcis. Les saluts fascistes vus dans les stades italiens, les cris de singe des supporters du PSG quand un Noir touche une balle ou les hymnes nationaux sifflés par certains supporters des équipes adverses en sont la triste et trop fréquente expression...
Et le sport dans tout ça ?
Il est caché derriere l'enjeu politique, financier, médiatique...
Je prefère en effet le pratiquer que le regarder...
Merci quand même Zidane (et bravo!)