Bon...
On est le 11 octobre.
Curieusement, je trouve dans mon blog un petit mot de Dom, me signalant que j'en suis au 101eme billet. En un an ça fait 2 billets par semaine en moyenne. Je vois aussi une requete google qui suscite 3 commentaires alors que le billet précédent n'en provoque aucun...
Dans son dernier bilet Dom explique les raisons de son blog. La solitude, la souffrance, le malaise et l'envie d'éjecter hors de soi tout un tas de sentiments négatifs. C'est fou comme les accidents de la vie font parfois écrire des choses sublimes à ceux qui en sont victime. Alors que ceux qui nagent dans le bonheur n'écriraient que des trucs insipides ou bien n'écriraient rien du tout.
J'ai lu hier les derniers billets du blog de Ron sur son frère psychotique, sur ses parents violents, sur les monstres qu'il a croisés au cours de son existence.
J'ai du mal à me positionner par raport à ça. Je ne suis ni heureux ni malheureux. Je suis frustré, en manque d'amour (physique et sentimental), stressé par mon boulot.
Mais je n'ai pas vécu les expériences douloureuses, les deuils, les agressions physiques ou verbales qui vous cassent en mille morceaux et dont vous vous remettez tant bien que mal en produisant dans vos ecrits les étincelles, les perles ou les pépites qu'on lit parfois sans savoir combien cela vous a côuté de les écrire.