Journal d'un Egoïste

Calendrier

« juin 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Syndication

mardi 26 juin 2007

Pression athmosphérique...

Bon...
25 juin 22H40.
Pas grand chose à raconter.
Il fait vraiment un temps de merde. Vent, pluie, températures automnales... y a pas de quoi pavoiser. Mes tomates ne vont jamais murir à ce train là. Par contre les salades se portent bien, merci pour elles.
Sinon reprise du boulot ce matin. J'ai des courbatures partout à cause du jardinage ou du sport.
Je sais pas si c'est le temps mais le moral semble indexé sur la pression athmosphérique, inversement proportionelle à la cote de popularité de notre vénéré président (vénéré?, vénérable?, vénérien? vénéneux?).

lundi 25 juin 2007

Des branches à la souche...

Bon
24 juin. Demain reprise du boulot apres un wek end plutot laborieux.
Je me suis acharné à anhihiler un bosquet de lauriers qui pousaient au fond du jardin. A vrai dire le chantier est ouvert depuis un an mais il restait encore une dizaine de troncs à couper. Le printemps étant passé par là, de nonbreux rejets ont fait leur apparition rendant l'acces plutot difficile.
Mais bon j'en suis venu a bout à coup de tronçonneuse... maintenant le sol est jonché de branches et il va faloir se remettre à enlever les petites branches, à brûler le feuillage, à découper en tronçon les plus grosses branches... encore du boulot en perspective. D'autant que je vais devoir empêcher la souche encore en place de repousser... elle est tràs profondément enracinée et il est hors de question de la sortir du sol... Je crois que je vais aller acheter du désherbant... je sais ça fait pas très écolo mais bon..

jeudi 21 juin 2007

Pied à coulisse...

Bon...
21 juin.
Faites de la musique, fête de l'été.
Bof. Il ne fait pas beau. Le ciel est gris, il y a du vent et il va bientôt pleuvoir... comme souvent pour le 21 juin. De toutes façons ça va faire bientôt un mois et demie que le temps est pourri. Je vais finir par croire que l'anticyclone des açores est allergique à la France de Sarkozy. Je n'ai pas eu besoin d'arroser le jardin depuis le début du mois de Mai car le ciel s'en charge.
Tout ceci n'agit pas favorablement sur mon moral mais bon... Il va faloir s'y faire...
J'ai relu après publication mon dernier billet. Je m'aperçois que j'écris assez mal (enfin plus mal que d'habitude) lorsqu'il s'agit de décrire une scène de sexe. Est-ce de la pudeur ? Est-ce un zeste de mauvaise conscience ? Ou un manque de pratique ?
On verra bien. Pour l'instant peu de commentaires hormis celui de mon très fidèle que des yeux...
Pour répondre à ses questions. Oui je me sens plus "actif" que "passif". Donc je ne sais pas si je préfère les longues, larges courtes ou épaisses... même si sur le plan purement fantasmatique, plus c'est long et large plus je fantasme (mais en pratique je ne sais pas si je suis en accord avec le fantasme).
Quand à mon cas particulier je n'ai pas encore sorti mon pied à coulisse. Peut être qu'un jour je mettrai une photo de l'engin en état de fonctionnement... qui sait ?

mardi 19 juin 2007

Entre deux...

Samedi 9 Juin fin d'apres midi, Paris.
Je viens de prendre possession de ma chambre d'hôtel dans le 12eme. Il fait une chaleur lourde.
Un coup de fil à mon contact (appelons le Fred) et à son pote (appelons le Dom, rien a voir avec le maitre céans). Ils ont bricolé toute la journée dans leur nouvel appartement mais ils sont ok pour me recevoir, comme convenu.
Je traverse Paris en métro et avec un certain retard (probleme technique) j'arrive enfin devant leur immeuble. Fred vient me chercher. Il est gentil Fred, on cause souvent sur msn et on a fait quelques plans cam.
Il a l'air de bien aimer mon physique et aussi la qualité de nos conversations sur le net. On monte dans leur appartement. Dom nous y attend. Il est avachi sur le canapé et regarde la télé. Il est du genre athlétique. Beaucoup de sport et un corps en rapport.
Il porte un débardeur noir et un short qui permet à loisir de mater ses cuisses bien musclées. Plutôt blond, il est plutôt imberbe. On discute de tout et de rien en sirotant un soda devant la télé.
Mais je ne suis pas venu que pour ça.
Je me lève et m'installe entre mes deux hotes.
C'est le signal. Je me tourne vers Dom et caresse son torse à travers son débardeur. Mes mains courent ensuite directement sur sa peau.
Fred en fait autant sur moi. Il a déja enlevé son tee schirt. J'en fais autant avec le mien et nous voila torse nus, nous caressant mutuellement.
Je goûte cet instant si rare dans ma vie, allongé sur le dos, offrant mon corps à la convoitise et aux mains de mes deux amants...
On se désabille complètement. Les sexes sont déja bien déployés. Je me frotte tour à tour contre le torse de Fred, puis contre celui de Dom.
Je saisis leur deux queues, celle longue et large de Dom, celle un peu plus mince de fred.
Difficile ensuite de décrire l'action précisément, n'étant pas à la fois acteur et spectateur. Le canapé manque de confort et nous migrons dans la chambre.
Je m'allonge sur le dos, exhibant devant mes deux complices l'excitation qu'ils ont produite sur mon corps. Tous deux me rejoignent. Nos corps se mélangent je passe de fred à Dom, de Dom a fred, eux même s'embrassant et se caressant devant moi. Je reviens sur le sexe (entièrement rasé) de Dom que je suce goulüment. Fred en fait autant avec le mien (que j'ai aussi pris soins de raser le jour même).
Soudain Dom prend l'initiative. Il va chercher un preservatif qu'il enfile et qu'il enduit de gel. Je sens que je ne vais pas être tres actif sur ce coup. Il m'attrape les jambes qu'il pose sur ses épaules. Il me pénètre lentement et profondément. Je connais bien cette sensation faite de plaisir mais ausssi de douleur, notament lors des mouvements les plus profonds.
En tournant la tête vers la gauche je m'occupe de fred qui investit ma bouche.
Changement de position. Me voici sur le ventre, entre les corps de fred (devant) et de Dom derrière qui reprend son invasion.
J'embrasse Fred à pleine bouche. Mon corps est projeté contre le sien au rythme crescendo imposé par Dom. Nos sexes roulent l'un contre l'autre et se frottent contre nos bas ventres respectifs. Le plaisir de Dom arrive à grand renfort de gémissements. L'une de mes mains flatte ses couilles (décidément bien grosses), enduites de gel et glissant entre mes doigts.
Parvenu à ses fins Dom se retire et nous abandonne Fred et moi. Nous nous retrouvons tous les deux. Le rythme redevient plus lent, plus tendre... Fred ne semble pas vouloir remplacer la place laissée libre par son homme et ne me propose pas non plus de renverser les rôles.
Ce sont donc nos mains qui feront le travail. Fred me fait face, nos sexes se touchant presque. Au bout d'une masturbation commune nous jouissons ensembles, Fred me coiffant largement au poteau avec de longues rasades de sperme qui viennent s'écraser sur mon torse.
Vient ensuite le temps de la douche, d'un petit repas sympa pris sur la table du salon, d'une conversation à bâtons rompus sur tout et sur rien, mais curieusement pas sur nos exploits de la soirée.
Le voyage retour, en metro puis à pied me met un peu en mélancolie, un peu comme lors de la fin d'une fête tant attendue.

dimanche 17 juin 2007

Pas si bleu que ça...

Bon
17 juin. 22h11.
Apres une semaine de vacances, je reprend le boulot demain. J'ai pas fait grand chose de ma derniere journée de congés. Un peu de sport ce matin. J'ai essayer de bruler des branchages mais la pluie s'est mis en tête de contrarier mes projets pyromaniaques. J'ai dormi une bonne partie de l'après midi avachi sur le canapé. J'ai quand même trouvé le temps d'aller voter. A cette heure j'ignore si le candidat pour lequel j'ai voté a été élu ou non. En tout cas le tsunami bleu n'a finalement pas complètement recouvert le territoire et c'est marrant de voir comment une victoire peut prendre des allures de défaite...

Bilan de vacances...

Bon
Vendredi 15 juin.
Fin d'une semaine de congés passés entre Paris, Marseille et mon domicile.
Beaucoup de train, une (chaude) soirée de retrouvailles avec un couple de mecs déjà rencontrés il y a 2 ans, une réunion de famille, un telephone portable bloqué puis débloqué, un peu de jardinage entre deux averses, un peu de gym... J'allais oublier l'actualité politique, le raz de marée bleu, les bisbilles entre socialistes...
Bof pas de quoi casser une patte à un canard tout ça. Le retour au boulot se profile et me rend morose...

vendredi 8 juin 2007

Déferlante de courgettes...

7 juin
Bon... L'autre jour je racontais un petit passage à vide. Aujourd'hui ça va mieux. Pas de raison d'aller mieux alors que le (mauvais) temps n'a pas changé, alors que la vague bleue annoncée dans tous les sondages va déferler sur les urnes, alors que des histoires de famille de ma femme pourrisent un peu l'ambiance...
Pourtant j'ai retrouvé l'énergie de me trainer (hier) à la gym pour faire travailler les jambes (c'est ce qu'il y a de pire a mon avis), d'offrir à mes tomates des tuteurs pour les dissuader de se laisser trainer par terre, d'aller exhumer d'un tas d'herbe pourrissantes un peu de composte pour nourrir lesdites tomates et les plants de courgette...
J'ai été récompensé car en me connectant sur mon blog j'ai trouvé publiée une photo de moi par Dom (je le lui avais demandé il y a quelques jours). C'est un photo que j'ai prise moi même il y a un ou 2 ans. Je vois qu'elle a suscité des commentaires plutôt positifs. J'en avais fait d'autres franchement plus hot... Peut-être Dom les a t il conservées.

egoist30

Moi je ne les trouve plus...

mardi 5 juin 2007

Angoisse de juin...

Bon...
5 juin.
Je m'aperçois que j'ai encore rien mis depuis le début du mois.
Dans quelques jours je suis en congés pour une semaine. Je descend à Marseille y voir mes parents et mon frere. Je passerai une nuit à Paris.
Je devrais me rejouir de tout ça mais bon, je sais pas pourquoi aujourd'hui je suis angoissé. J'ai pas eu l'énergie d'aller à la gym alors que j'en avais le temps. Je n'ai pas été dans le jardin pour poursuivre mes travaux de desherbage (remarque il y a eu un orage et j'aurais pas pu faire grand chose).
Je ne sais pas trop pourquoi je suis angoissé comme ça. J'espère que c'est passager et que ça ira mieux demain...

vendredi 1 juin 2007

Une photo...

laphoto

Propulsé par DotClear