Comme tous les jours, ce matin là j'ai rejoint la jetée à vélo.
J'ai traversé à la nage le chenal qui sépare le coté "textile" du côté naturiste. A peine la traversée effectuée, je retire le short et le débardeur que j'avais gardés sur moi. Ils sont collés à ma peau. Je me retrouve nu parmis les nus. Ils ne sont pas légion à cette heure. Je me dirige en bordant la plage vers le lieu de rencontre, à savoir les dunes.
Je gagne la zone où les hommes aiment à se rencontrer. Pas grand monde à cette heure. Quelques habitués âgés et ventripotents. Pourtant l'un d'entre eux fait exception. Jeune (26 ans) il est torse nu mais porte un pantalon blanc taille basse assez moulant. Son corps est top. Finement musclé, sec bref comme j'aime. Je tourne un peu autour de lui. Il s'éloigne et repart vers les dunes. Je le suis, je le perds... Le manège dure un certain temps ce qui me contrarie un peu car je n'ai pas toute la matinée devant moi... Finalement on se croise et il me demande si je vais bien. Il me propose de le suivre. Je n'en demandais pas tant... Il a un coté racaille et parle avec l'accent du pays. Il m'explique qu'il n'a jamais fait "ça" mais qu'il ne veut pas mourrir idiot. Il veut "faire la femme" ce qui me convient, plutôt moi qui suis plus "actif" que "passif"...
Il semble obsédé par deux choses. La peur du voyeur et celle du sida. on se retrouve à s'enfoncer assez loin dans les terres pour échapper aux regards indicrets qu'il redoute tant. Il traine avec lui un sac plastique dans lequel il a emporté un accoutrement de travesti, du gel, des preservatifs et des revues porno... hétéros... Il refuse de se faire embrasser, de se faire caresser et semble assez pressé de "conclure". Peu de préliminaires donc sauf qu'il exige que je mette deux préservatifs (ma bite n'est pourtant pas énorme au point de faire éclater un préservatif). Il se déshabille en partie tout en regardant à droite et à gauche si on ne le mate pas...
Il enfile son accoutrement ridicule (un espèce de soutient gorge et une culotte en dentelle rouge) en me demandant si ça m'excite. Je lui répond que c'est lui et son corps qui m'excite mais je ne veut pas le contrarier... Il m'enduit généreusement de gel et me tourne le dos en se mettant à quatre pattes...
Je me mets donc en position, tachant toute fois de lui prodiguer quelques caresses, histoire de sentir sous mes mains ce corps si beau... il semble désolé de la taille modeste de sa queue.
Il ne bande pas.
J'aventure en lui un pouce histoire de préparer le terrain, j'essaye de l'exciter de mon autre main en caressant son sexe enduit de gel.
Peine perdue...
Je m'enfonce doucement en lui... Il esquisse quelques mouvements de hanche puis souhaite rapidement changer de position. Je m'allonge sur le dos et il s'empale doucement sur moi...
Il regarde toujours à droite à gauche et me demande sans cesse si le(s) préservatif(s) n'ont pas explosés (il me prend pour tom of finland ou quoi ?).
Bref il ne prend manifestement aucun plaisir à la chose, trop inquiet et trop incertain de son goût pour les hommes.
Il renonce finalement à poursuivre l'expérience me laissant en plan avec mes deux preservatifs sur la queue...
Je rentre donc frustré de ne pas avoir pris de plaisir et surtout de n'avoir pas pu lui en donner.
Je suis sa première et peut être dernière expérience homo.
Je reste un peu dubitatif devant ce "cas". Un mec attiré par les mecs va dans un endroit plein de mecs gay.
Pourquoi pense-t-il les exciter avec des dessous féminins ?
Pourquoi se féminiser ainsi pour une première expérience homo ?
Ce type a "fait la femme", il s'est mis des dessous de femme, a été passif (ce qui dans son esprit est un signe de feminité)... encore un qui pense que les homos sont un intermédiaire entre les hommes (les vrais) et les femmes... en tout cas en voila un qui n'était visiblement pas prêt à passer a l'action.