Bon...
22 octobre.
Tout d'abord désolé pour la fin du dernier post... "vos commentaires" tombe un peu comme un cheveu sur la soupe (ou comme une lettre de Guy Moquet dans un cours de physique ou de sport). Je voulais juste suggérer une avalanche de commentaires pour "fêter" le deuxième anniversaire de ce blog, mais je n'ai pas fini ma phrase et j'ai posté le tout sans me relire...
Je n'ai pas trop l'habitude de conseiller aux lecteurs de se projeter dans le blog de Dom (je devrais pourtant!!) mais là je leur recommande chaudement la lecture du billet du 22 octobre consacré à une autre lettre, celle de Jean Blanchard et au témoignage de monsieur Philippe X...
Je ne sais pas trop quoi penser de l'initiative de Sarkozy (de Guéant ? de Gainot ? de Cécillia ?) au sujet de la "lettre". D'un côté celà a permis à des millions de gens d'en connaitre l'existence. D'un autre côté, sa lecture, imposée par "decret royal", parfois faite en dehors de tout accompagnement explicatif devant des jeunes de l'âge de son auteur aura pu avoir un effet contre-productif. Drôle d'initaitive et drôle de définition du "sacrifice" et du "don de soi" que je ne retrouve pas du tout au travers d'une correspondance privée, émouvante, infiniment respectable mais à mon avis détournée de son objectif initial. On n'est pas à la star ac' ou dans ces émissions tire larme dont nous abreuve la télévision...
Il y a autour de cette lettre un tapage, une médiatisation, une gesticulation presque obcènes. Il s'agissait d'une lettre privée et intime et on la lit devant tout le monde. Il s'agissait d'une lettre inspirant silence et recueuillement et on la retrouve mise en en scène dans un clip télévisé. Il s'agissait d'une lettre dont le contenu renvoie à des sentiments consensuels (l'amour qu'on ressent envers ses proches) et on en fait un sujet polémique...
Je me rends compte que je participe moi aussi à la cacophonie... Mille excuses Dors bien...