15 juin...
Bon...
Reprise du boulot demain.
Après une journée finalement bien remplie. Pas de sport mais une brocante où j'ai pu me débarrasser de quelques objets inutilisés et encombrants (vieux vélos, livres bibelots divers et autres vêtements). Malgré un temps très maussade la recette a dépassé les 110 euros que les enfants vont se partager... l'autre avantage des vides greniers c'est le contact avec les acheteurs, ceux avec qui on peut discuter d'autre chose que du prix : concernant les livres (que j'ai tous lus) je peux partager avec l'acheteur potentiel mes gouts littéraires pour tel ou tel auteur. On peut bien sur trainer dans le coin pour voir (et acheter) les objets mis en vente par les autres exposants, et discuter aussi avec eux... Bref, l'intérêt est plus dans le contact que dans le financier...
Je sens donc que je vais faire les poubelles pour alimenter mon fond de commerce en vue des prochains épisodes...