7 septembre
Bon...
Temps doux et pluvieux. En fait pour le temps je ne sais pas trop je n'ai pas mis le nez dehors de la journée.
Pas mal de boulot ces jours ci mais je vais tenter de tenir la promesse faite dans ce blog il y a peu de temps, a savoir y écrire un peu plus régulièrement.
Pour y raconter quoi?
Un passage a l'acte samedi soir. Après un contact sur internet je cède à la tentation et aux exigences de mes hormones, en acceptant de rencontrer un mec qui me branche sur un site gay. Le mec habite dans la même ville que moi. Il se dit flic et annonce 35 ans. Pas de photos. Mais bon , je dois être attiré par l'uniforme. J'imagine un type plutôt bien physiquement plutôt entrainé.
Je me rend chez lui. Le type qui ouvre la porte ne correspond hélas pas franchement à mes "critères". Je ne vais pas partir en courant. Je rentre donc et lui dit disposer de peu de temps (ce qui est vrai). On ne s'éternise pas dans son salon... on passe dans sa chambre directement aux choses sérieuses, mais bon je ne flashe vraiment pas. Paradoxalement ça ne me fait pas perdre mes moyens. Physiquement le loustic n'est pas a la hauteur de mes espérances. Plutot rondouillard, il me fait l'effet d'un gratte papier administratif plutôt que d'un membre du GIGN encagoulé. Il arrive cependant a m'exciter. Ce soir je me sens actif je lui réclame un préservatif qu'il me refile sans cependant trop se presser... malheureusement, pas moyen d'aller bien loin au sens propre comme au sens figuré. Pas de gel sous la main. Apparemment il a mal et me fait vite comprendre que le feeling n'y est pas.. et dit que je suis "trop bien monté".
Je vire le préservatif et je suis tenté de me ressaper et de le planter la (faute de pouvoir le planter autrement).
Comme je suis bien élevé je reste un peu. Il s'assied sur moi qui suis allongé sur le dos, se branle fébrilement. Il semble aussi pressé que moi d'en finir. Je le laisse venir sur moi me disant que plus vite ce sera fini mieux ce sera.
On causera un peu après, autour d'un verre de coca.
Je file rapidement dans la nuit, frustré.
Voilà une histoire vraie d'une baise complètement ratée.