19 mai
Temps doux et humide.
Bon...
15 jours que j'ai pas mis de mot sur le blog. lors du dernier billet je menaçais de le fermer en cas de réélection du sortant aujourd'hui sorti. C'est à croire que je serais le seul à croire qu'il a été réélu.
mMa flemme légendaire explique à elle seule mes absences de plus en plus longues sur ce blog. Une certaine lassitude aussi: celle qui consiste à raconter une vie sans intérêt particulier et à raconter ma vie sans talent, sans sublimer en aucune façon le vide de mon existence.
Dans ce désert affectif et amoureux on rencontre parfois une oasis. De passage a Paris avant d'aller sur Marseille pour y voir de la famille, j'ai revu un ami qui a bien voulu partager avec moi, le temps d'une nuit, son appartement, son lit, son affection...
Ça faisait des années que je n'avais pas dormi aux coté d'une autre personne, que je n'avais pas partagé avec quelqu'un un moment d'intimité amoureuse et affectueuse.
Depuis mon retour chez moi, dans mon désert,je pense souvent à ces quelques heures passées à ses côtés et je veux le remercier pour le bien qu'il m'a fait.