20 novembre.
Froid et humide
Le temps se dégrade. Le vent souffle, la pluie devient glaciale, les températures baissent et la neige s'approche.
J'ai rentré mon datura sans me faire de tour de rein (le pot doit peser 60 kg) il a choisi de fleurir au plus mauvais moment. Maintenant qu'il est au chaud, il va peut être nous gratifier de son odeur de tarte au citron... ou perdre ses fleurs d'un seul coup...
Je continue a essayer de faire du vide dans le placards... J'ai descendu des tas de cartables remplis de cahiers et de bouquins scolaires, de classeurs en plus ou moins bon état...
Je profite du poêle pour incinérer ce passé scolaire devenu encombrant... ça chauffe la maison, ça permet de ne pas faire disparaître les rares buches qui traînent dans le garage...

Contrairement a certains je n'ai pas promis de me mette a poil en cas de qualification des bleus au mondial. Ce sera donc encore un billet sans photos. Sauf si Dom en fouillant dans ses tiroirs en trouve une que j'aurais envoyée et qu'il n'aurait pas publiée.

Hier soir, pendant que tout le monde regardait la rédemption des bleus, je regardais un document sur l'ascension de Hitler en Allemagne dans les années 30.
On est parfois frappé par la similitude des situations. En espérant que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets...