Beau temps plus frais.
Je suis allé hier avec la femme à la manifestation organisée dans la sous préfecture de l'Aveyron. Je pensais que c'était dimanche. Manque de pot c'était samedi.
Comme on est arrives en retard, la foule était clairsemée ,mais j'ai appris que finalement il l'y avait eu beaucoup de monde ce qui est l'essentiel.
Aujourd'hui j'ai regardé la télé comme beaucoup de monde pour regarder monter la marée humaine qui a envahi Paris. Les commentaires des journalistes étaient parfois un peu affligeants, mais il faut bien meubler les heures de direct. Le cortège VIP des chefs d'états qui ont parcouru 200 mètres en s'arrêtant toutes les 5 minutes (pour, j'imagine des raisons de sécurité) avait quelque chose de surréaliste surtout quand on connaît le peu de cas que font certains d'entre eux de la liberté de la presse et de la liberté tout court dans leur propre pays. Paris était probablement pour eux le dernier endroit à la mode ou se montrer pour se faire filmer par les caméras du monde entier.
Beaucoup plus émouvant était la visite de François Hollande aux amis et proches des victimes de l'attentat. Patrick Peloux est inconsolable sur les plateaux télé comme à cette manifestation. Hollande semble avoir une capacité d'empathie indéniable. Par contre je me demande comment il fait pour ne pas craquer, ne pas pleurer au contact de toute cette douleur.
De cette mobilisation sans précédent, nous dit on depuis la Libération, je ne sais pas ce qu'il sortira. Les semaines et mois à venir nous le diront.
Une question cependant me titille sur un sujet sensible et j'aimerais avoir l'avis des quelques lecteurs de ce blog.
S'il n'y avait pas eu la prise d'otages dans le supermarché casher de la Porte de Vincennes, le premier ministre israélien aurait il fait le déplacement jusqu'à Paris?
S'il n'y avait eu QUE la prise d'otages dans ce supermarché casher, y aurait il eu 3 ou 4 millions de personnes dans les rues?