16 août
Chaud et orageux.
Toujours pas de pluie malgré un ciel menaçant, les orages passent sans daigner verser leur pécule sur la campagne jaunie et assoiffée.
L'averse de jeudi n'a pas fait grand chose. La terre est dure et j'ai eu un mal de chien a exhumer la maigre récolte de pommes de terre que j'ai oubliée. Il me reste un rang a sortir puis je pourrai passer un coup de motoculteur s'il consent a démarrer après plus d'un an de sommeil et un hiver passe a coucher dehors, juste protégé par une bâche de plastique.
Le week-end du 15 août a glissé entre une réunion familiale à domicile et deux sorties musicales dans des trous perdus de l’Aveyron.
J'ai failli tomber en panne "sèche" en rentrant de Montpellier, faute d'avoir pu recharger la voiture dans de bonnes conditions.
Heureusement l'interminable et sinueuse descente vers Millau (ceux qui connaissent le coin comprendront de quoi je parle) a permis aux batteries de se recharger un peu et d'arriver jusqu’à la maison.
Ce matin , passage chez un marbrier pour faire graver une plaque, histoire que la tombe de ma défunte compagne ne reste pas totalement anonyme.
J'ai encore plusieurs jours de vacances pour tenir mes promesses de campagne.