Journal d'un Egoïste

Calendrier

« novembre 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Syndication

dimanche 26 novembre 2006

Pour demain...

Bon. Dimanche
Fin de week end, fin de semaine de congés. Pas envie de faire de bilan, celui ci étant plutot assez nul. Je n'ai quasiment pas été à la gym. Je n'ai pas bricolé, je n'ai pas jardiné, je n'ai (presque pas) écrit de billet sur ce blog si ce n'est pour me plaindre, ce que je fais encore actuellement. Je n'ai pas encore réglé mes problemes mictionnels et il me faut environ 20 minutes pour vider suffisament ma vessie pour ne pas avoir l'impression qu'elle va exploser. Je verrai demain ce que je peux faire mais je pense que j'ai une inflamation de l'urethre (faut que je me fasse faire un prelevement)...
Sinon j'ai pu cette semaine assister au travaux ô combien attendus d'amménagement de la véranda construite il y a plus de 2 ans. Le carrelage est posé, les murs (en placo) fixés. Il reste plus que le chauffage et la lumière puis un projet vieux de plus de 5 ans sera enfin réalisé. Du coup, j'ai eu une petite folie de ménage alors j'ai nettoyé les baies vitrées de la véranda ainsi que les poutrelles en allu et le plafond qui étaient couvertes de chiures de mouches (les saloooopes).
J'ai aussi lu. L'affaire du dalhia noir de Steve Hodel raconte comment l'auteur retraité de la police de los Angeles découvre que son propre père Georges est l'auteur d'un crime particulièrement horrible jusque la non élucié (ou plutôt soigneusement escamoté) par la police.
J'ai lu aussi le retour du professeur de danse, un roman de Henning Mankell. Histoire d'un jeune flic qui se croit condamné par un cancer et qui enquête sur le meurtre de son ancien collègue policier...
En ce moment je lis un enième polar : la clinique, de Johnatan Kellermann. Les "geros" recurent sont un jeune psycholgue et un inspecteur de la police de los angeles (encore) homosexuel...
Aujourd'hui ça va mieux qu'hier mais probablement mieux que demain vu que je reprend le boulot...

mercredi 22 novembre 2006

En dérangement...

Bon...
On est le 22 Novembre. Un moment maintenant que je n'ai pas mis de billet sur le blog. Un moment en fait que je n'ai pas surfé sur le net. Pourtant je pourrais le faire vu que je suis en congés cette semaine. Seulement je peux pas. Je peux pas faire grand chose à vrai dire. Depuis la fin de la semaine je suis comme inhibé. Envie de rien. Tout est pénible à faire. J'entreprend quelque chose mais je ne le finis pas. Je vais à la gym mais j'y reste une demie heure. Je commence à ranger la chambre mais je laisse tout en plan. Bref ça sent sacrément la déprime. Je fais plutôt la gueule ce qui me vaut des recriminations de ma femme (qui m'a même privé de restau dimanche dernier, préférant y aller avec les enfants en me laissant me faire cuire 2 oeufs). Curieusement, ces baisses de régime arrivent souvent au même moment dans l'année. Mi Novembre c'est la période de mon anniversaire. J'ai eu 41 ans samedi dernier. Mais je ne pense pas que ceci explique cela. Une semaine de travail particulièrement chargée et déprimante me fait douter de mes capacités professionelles. La perspective d'une avalanche de boulot pour la semaine prochaine n'arrange pas les choses... Qui plus est la santé ne semble pas être au rendez vous. Pas moyen de pisser normalement depuis quelques jours avec sensation de pesanteur dans le bas ventre. Problèmes de prostate ? Punition de ma derniere escapade parisienne ? J'ai pourtant pris mes précautions...
Je me suis forcé un peu à aller à la gym il y a 2 jours... résultat je ne peux quasiment pas marcher à cause des courbatures...
Bref rien ne va...

Composez le 13...

Il semblerait que le silence d'Egoïste, connaissant un peu l'oiseau et comme il me l'a expliqué par le passé, ne soit je l'espère que la conséquence de son retour à la vie de famille.
Patience et il nous reviendra, je veux y croire, avec un meilleur moral et des nouvelles palpitantes de la vie d'un jardin en hiver.
Bises m'sieur Julien et à bientôt.
Dom

dimanche 12 novembre 2006

Avec les dents...

Bon...
J'ai été à Paris de mardi soir à jeudi fin d'apres midi. Officiellement pour raisons professionelles et obligations de formation continue... Bref j'ai passé deux nuits à Paris, seul. Seul moment de l'année ou presque où je suis à peu près libre de mes mouvements et de mes actes. Seul moment donc où je peux rencontrer d'autres mecs et m'immerger en réel dans une existence que je ne vis d'ordinaire qu'à travers les touches de mon ordinateur.
J'avais un peu planifié ce déplacement et reservé un hôtel dans le 2ème arrondissement. Proximité immédiate avec 2 saunas gay (idm et sun city), un bar gay naturiste (l'impact) et une backroom géante (le dépôt).
Je connais un peu les saunas gays de Paris. J'ai visité le bastille sauna, le louvre gym, le planète gym (actuellement fermé pour cause d'incendie). Je pousse le premier soir la porte du sun city. Ambiance indienne jusque dans les toilettes. Portes de vestiaires en bois sculpté, estampes de kama sutra (gay bien sur!) sur les murs. Belle piscine et jacuzi en sous sol avec un bar qui offre un echantillon de thé canelle, gingembre et poivre (!) comme coktail de bienvenue... Belle salle de gym avec des machines permettant de faire de nombreux exercices guidés. Bel écran plasma qui diffuse des DVD (aliens VS prédator me semble t-il)
Le sauna est quant à lui situé à l'étage au dessus dans la backroom et près des cabines d'isolation. Mais pas évident à repérer dans le labyrinthe...
Pas beaucop de monde dans les lieux stratégiques hormis quelques mecs Noirs sculpturaux à mon avis hors de portée...
J'ai tout de même rencontré un mec qui était très bien foutu, corps totalement imberbe, finement musclé et tout à fait à mon goût... Je suis versatile tendance actif. Lui était apparement plutot passif ce qui finalement me convenait tout à fait. Etreinte torride mais silencieuse, corps agréable à caresser, à pétrir, lécher... partout et encore. Bouche prête à embrasser (j'adore embrasser le mec avec qui je baise), nos dents s'entrechoquent, mordent la lèvre de l'autre, hummmm... Je le sens prêt à m'accueillir. J'enfile le préservatif (putain d'embalage de merde qu'il faut déchirer avec les dents). Il me fait face. Je pose ses jambes sur mes épaules et doucement je m'enfonce en lui. Je peux le sucer un peu pendant que je le prends. Puis changement de position. Il m'allonge sur le dos et s'empale sur moi. Je le vois en contre plongée. Le plaisir vient et remplit le preservatif à ras bord (j'avais quelques reserves). Le sien vient un peu plus tard... Il a eu de la chance que je débande pas trop vite...

mercredi 8 novembre 2006

! Info !

Ca ne va rien changer au déréglement climatique, mais je vous informe que les trackbacks sont désormais fermés sur ce blog.
Les vendeurs de pillules bleues peuvent aller se faire voir ailleurs, na !

mardi 7 novembre 2006

Tendances refoulées...

Bon...
Ben dis donc...
J'ai ouvert mon blog hier soir, vu que mon boulot m'a tenu deux ou trois jours éloigné du net et de ses turpitudes...
12 commentaires sur un billet... si je m'attendais à ça... et pourtant y avait pas de photos...
La question était de savoir si je devais continuer comme ça, à vivre une existence un peu schizophrène, faisant cohabiter deux personnages, celui du père de famille d'un côté, celui d'un homosexuel frustré se défoulant sur le net par plans cam interposés de l'autre... en fait ce n'étais pas vraiment une question, vu que j'expliquais de pas pouvoir ou ne pas vouloir chosir entre les deux situations, car je ne pouvais choisir l'une sans renoncer ou perdre une grande partie de l'autre...
Les remarques furent nombreuses... et je remercie leurs auteurs d'avoir pris le temps de les écrire...
Que va t il en sortir ? Probblement pas grand chose car je n'ai pas le courage ou l'envie ou le cran de dire à ma femme, mes enfants, ma famille, mes collègues de travail que j'ai une double vie, le plus souvent "cyber" mais quelquefois plus "réèlle". D'une certaine façon, je suis enfermé dans un mensonge que j'ai commencé à me faire à moi même et que j'ai continué à faire aux autres. D'une autre façon, je ne suis pas malheureux au point de vouloir sortir de ce mensonge... Probablement ne suis je pas suffisament homo pour que ma situation actuelle me paraisse à ce point insupportable... Comme le dit si joliment Haysi, je recherche peut-être à la fois le beurre l'argent du beurre et le cul du crémier. Mais je suis lucide et je sais que c'est impossible. Je suis frustré et assez d'accord pour dire que dans mon cas l'usage du cyber sex en est un bon symptôme. Mais là aussi je relativise. Par contre sans vouloir faire de la délation je tiens à préciser que ce n'est pas moi qui me suis éloigné de ma femme mais le contraire. Un refus régulier, puis permanent, de mes avances m'a conduit à en conclure qu'elle ne voulait plus de moi sur le plan sexuel. Je ne m'étendrai pas ici sur le pourquoi du comment car je ne le connais pas vraiment et que de toute façons ce n'est pas sa vie que je raconte ici mais la mienne. Mais je pense que le fait de ne pas me sentir désiré m'a ramené à mes premières "tendances", celles que j'avais "refoulées" quelques années plus tôt. C'est totalement par hasard, alors que j'étais en transit à Limoges, que mes pas m'on conduit devant un sauna gay. C'est là que j'ai eu ma première vraie expérience avec un mec. Une fois le rubicond franchi et comme cela m'avait (malheureusement?) plu, je n'ai pas vraiment arreté de rencontrer furtivement des mecs et de continuer sur le net à entretenir des relations suivies avec certains d'entre eux... Ma femme n'est pas au courrant, même si elle doit se douter de quelquechose puisqu'elle me lance régulièrement à la figure que je dois être homo... ce à quoi je lui répond qu'elle ne me donne guère l'occasion de lui prouver le contraire...

vendredi 3 novembre 2006

Pas de "Bon" aujourd'hui...

Hier soir plan cam.
J'ai trouvé sur un site expres pour ça... et j'ai tendance à y passer parfois un peu trop de temps...
Je remplace ma vie sexuelle inexitante par une cybersexualité plus "active". Le site que j'affectionne me permet de regarder 4 personnes en même temps de me montrer (quand j'en ai envie) à tous les occupants du chat. On finit souvent par retrouver les mêmes têtes (et les mêmes queues). Mais parfois de vraies conversations s'installent. J'ai l'impression que dans le monde homo (mais vous me démentirez peut être) et surtout dans le monde "cyber" homo on met souvent la charrue avant les boeufs. Ainsi les premiers contacts sont souvent des plans cam. Ensuite, des fois le mec s'en va sans dire ni merci ni merde, mais parfois la conversation s'installe et on va plus au fond des choses...
L'autre soir, apres une plan cam banal (mais chaud) j'ai eu une longue conversation avec un mec. Passées les banalités d'usages, je lui apprend que je suis marié que j'ai des enfants et que ma vie "gay" est plus virtuelle que réelle. Mon interlocuteur m'explique que je devrais vivre ma vie pour moi, ne pas me brider et peut être envisager de changer complètement de mode de vie. On parle de divorce, de mecs qui ont tout plaqué pour vivre "leur" vie et pour lesquels tout s'est bien passé etc... J'ai eu du mal à lui faire comprendre que pour moi ce choix était impossible. Je suis entre les deux. Une partie de moi est dans cette vie virtuelle, se partageant entre ce blog, des chats sur MSN ou sur d'autres sites (gay, cam etc...). L'autre est dans la vie réelle, celle de la famille, de mon travail, de mes enfants... Renoncer à cet "autre moi" me parait impossible, comme il m'est impossible de me couper en 2.
Je ne pense pas être le seul à être dans cette situation... j'ai l'impression que cela étonne et fascine en même temps les "homos assumés". Ils semblent nous prendre un peu en pitié et nous conseillent souvent de "tout plaquer et de vivre notre vie"... plus difficile à dire qu'à faire... et le souhaite-t-on vraiment ?

jeudi 2 novembre 2006

La vie continue...

Bon...
1er novembre. Un jour férié suspendu dans une semaine de travail...
Le temps s'est mis de saison et la douceur presque estivale de la fin octobre a fait place à un temps ensoleillé mais plutôt frisquet et venteux. Les fleurs du jardin qui jouaient les prolongations risquent de s'en trouver très surprises.
L'autre jour, j'ai tondu le gazon qui avait poussé comme en plein mois de Mai. Mes activités jardinières sont plutôt rares en ce moment et je passe plus de temps devant l'ordinateur que derrière la tondeuse ou le râteau...
Ce matin, je suis allé à Carrefour pour y acheter une douille électrique histoire de remplacer celle en plastique qui s'est cassée quand j'ai voulu changer une ampoule. Le rayon bricolage de la grande surface propose force prises multiples et interrupteurs, mais de douille, point. Par contre, il y a des ampoules de toutes les sortes. Un peu comme si on vendait du café sans vendre les filtres... Du coup j'ai acheté un polar, une paire de chaussures, et 2 brosses à dents ainsi qu'un gel douche pour le sport.
Rentré chez moi, j'ai un peu dégagé la véranda qui doit enfin être bientôt aménagée. Il y trainait des objets oubliés, souvenirs de l'été passé. J'ai trouvé des articles de plage, j'ai rentré le barbecue, etc...
J'ai aussi réparé un robinet d'eau chaude et préparé une conserve de foie gras (acheté depuis janvier dernier et qui se les gelait au congèle depuis...)
J'ai aussi fait un peu travailler les enfants qui sont en vacance et qui veulent pas bosser.
Demain je reprend le boulot...

Propulsé par DotClear