Journal d'un Egoïste

Calendrier

« janvier 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Syndication

dimanche 14 janvier 2007

Un long dimanche...

Bon...
14 janvier
Je m'aperçois que je n'écris sur ce blog que le dimanche après-midi. Faut dire que je suis vraiment pas inspiré. Il fait gris et doux. Je ne suis pas allé voir dans le jardin depuis des semaines pour ne pas dire des mois. Remarque en ce moment si tu y vas avec des tennis tu en reviens avec des chaussures de drag queen à cause de l'épaisseur de terre qui s'y colle... et tu te fais engueuler car tu en sèmes dans toute la maison...
Ce week end, j'ai été a la gym (pecs et dos). J'ai aussi mis de la sous couche dans la véranda en attendant de revêtir les murs d'une peinture à la chaux couleur sable... J'attend toujours que le chaufage y soit installé. Remarqe ça me permet de peindre derrière les radiateurs avant que ceux ci ne soient installés.
Sinon, grandes manoeuvres pour trouver une location au soleil pour cet été et aussi pour le mois d'avril sur barcelone (ce sera en plein milieu des elections présidentielles et il faudra voter par procuration...)
Mes lectures actuellement : les thrillers de Jean-Christophe Grangé (les rivieres pourpres et l'empire des loups) et le dernier Garfied :)

vendredi 5 janvier 2007

Touloooouuuuuuuuse...

Bon...
Le 5 janvier...
De retour de Toulouse où on a pasé 48 heures en famille chez des amis. 4 heures de route aller autant au retour... La joie des autoroutes sous un soleil d'hiver... et une petite ballade un peu hummide et frisquette au coeur de la ville rose. Ca a l'air plutot sympa comme ville mais bon on a pas vraiment eu le temps de s'en rendre compte. J'imagine qu'en été ça doit être plus chaud. Je me demande si les gens ont un endroit pour se baigner car la mer a pas l'air d'être a proximité.
Je me rapelle être venu à Toulouse il y a quelques années. J'y étais passé seul pour raisons professionelles. Je n'avais pas reservé d'hôtel et apres d'infructueuses recherches et une visite by night de la ville j'avais fini la nuit sur un banc public devant la gare. Un peu dépité j'avais repris le train le matin même pour retourner chez moi.
J'avais aussi "visité" le sauna gay du coin (le Colonial) qui s'était avéré plutot désert...
Bref j'avais gardé un souvenir plutôt amer de la ville rose... j'espère que ma dernière visite l'aura un peu amélioré...

lundi 1 janvier 2007

Mes voeux...

Bon...
Premier janvier fin de journée...
D'habitude, j'ai pas le moral sauf que cette année je bosse depuis le 30 décembre. Mon boulot m'oblige à rester disponible 24 heure sur 24 pendant un ou plusieurs jours...
Demain soir je suis en congé jusqu'à la fin de semaine et je suis bien content de voir enfin se pointer la fin de ce long week end de fetes de fin d'année.
Je me souviens qu'il y a deux ans, je rencontrais sur le net un certain Dom qui avait vu ma photo (très dénudée) (tu peux la mettre Dom merci!)...

nu

... sur un blog aujourd'hui disparu. Cette image semblait avoir suscité chez lui un trouble suffisament important pour qu'il se fende d'un billet sur son ancien blog. J'avais été flatté et aussi un peu troublé moi aussi par l'émoi qu'avait alors suscité cette image de moi sur cet inconnu. J'avais déja surfé distraitement sur le blog de Dom bien avant qu'il ne me contacte sans être fasciné par les billets qu'il écrivait. Il faut dire qu'il causait beaucoup d'ordinateur, de formatage, de trucs informatiques qui me laissaient un peu froid.
Le temps a passé on a beaucoup discuté Dom et moi et on s'est même rencontré un mois de juin... rencontre au demeurant très chaste, en tout bien tout honneur en présence de son amour de toujours, Smab. Le repas crêpe nutella est resté imprimé dans ma mémoire et dans mes bourrelets.
Aujourd'hui j'écris ces mots sur un blog que Dom m'a ouvert il y a un peu plus d'un an. J'y raconte un tas de truc totalement inintéressants mais bon... ça fait du bien parait-il et ça coûte moins cher qu'une analyse...
Bref ce petit mot pour dire merci à Dom pour son accueil et à Smab pour ses crèpes au nutella. Une façon de leur souhaiter tous mes voeux de santé et de bonheur. Mais heureux, je sens qu'ils le sont déja. Le bonheur est peut être aussi simple qu'une tartine de nutella.
Je n'oublie pas de souhaiter une bonne année aux lecteurs de ce blog s'ils n'ont pas déserté ce lieu que je fréquente si peu...

EDIT par Dom

Je m'autorise le droit de reproduire ici le billet évoqué par Julien. Billet mis en ligne le 23 écembre 2004.

"Son corps

Comment ne pas tomber sous le charme de sa musculature prononcée mais pas obscène ? Mais aussi de sa pilosité virile loin d'être néandertalienne ? Le peu de son histoire que j'avais découvert sur un blog regretté, m'avait ému et attendri. La photo de lui en illustration du post m'avait littéralement subjugué ! Les termes dans lesquels il était décrit sentaient bon l'interdit, la pudeur, la souffrance, l'envie et le renoncement.
J'avais nourri des espoirs d'entrer en contact avec lui pour en apprendre plus sur sa vie, pour le connaître comme on découvre un ami au fil de conversations et de rencontres, de confidences de longs moments de silence. Ma timidité et les circonstances de l'arrêt de ce blog m'en avaient empêché. Heureusement je pense...
A la suite de cette découverte, car s'en fut une assurément, je fourmillais d'idées et de projets sur ce que cette révélation m'inspirait, je m'en nourrissais pour entreprendre leurs conceptions.
Le premier de ces projets n'a pas encore vu le jour, il est toujours en gestation mais il progresse et s'il se concrétise, il sera intégré à domahom dans une nouvelle rubrique.
C'est l'histoire de son parcours qui m'y a fait penser. Une histoire à la fois forte et triste, en tout cas je l'imagine ainsi car je ne la connais pas. Faite de doutes, de joies, de certitudes et de craintes, de regrets mêlés d'espoirs peut-être ? En tout cas, j'ai pris conscience d'une envie de découverte du parcours des autres, mais aussi du besoin de le faire partager, sans aucune prétention de ma part, un peu comme un témoignage offert comme ça, à ceux qui passent par là.
Cela, c'était à la lecture du texte faisant référence à lui.

Ensuite, la vue de son corps.
Alors là c'est quelque chose ! Pfiou !
Ils y en a qui aiment les corps fins, les corps trapus, les corps quelconques, etc... pour moi, le sien est l'incarnation parfaite de l'idéal masculin selon moi-même. Il représente tout ce que j'aime chez un homme, l'impression de force et de délicatesse, de virilité et de douceur.
Donc, vous savez maintenant que son corps me bouleverse à un point que je n'aurai pas pu imaginer avant de le voir.
C'est cette plastique qui m'a donné l'envie de faire un autre site, plus dédié à l'attirance et à l'érotisme des corps masculins, comme des morceaux volés d'instants intimes, révélés par l'image.
Un peu comme un voyeur qui n'ose pas, mais en même temps qui ne sait pas résister à l'envie de voir, l'envie de montrer ce qu'il a vu, ce qu'il aime voir et qui se cache derrière les sensations qu'il sait ressenties par ceux qui verront ces images.
Je me suis imaginé en homme invisible pouvant surprendre son intimité sans qu'il ne s'en doute, mais en espérant qu'il m'accorde le droit de partager ses moments de solitudes érotiques en voyeur que je suis.
Mais pour tout avouer, c'est l'idée de pouvoir le prendre en photo qui motivait ce projet. Avoir ce corps à disposition pour en révéler toute la beauté, un peu comme le modèle fétiche d'un artiste que je ne suis pas, mais l'idée de base était bien celle-ci.
Le temps passe et mes espoir s'éteignent petit à petit, sans doute il me sera à jamais impossible d'en savoir plus, ni même qu'il est un source d'inspiration pour moi.
Une fois ce projet lancé, il faut l'alimenter, travailler à de nouveaux aspects, le rendre accessible, etc., ça prend beaucoup de temps, surtout quand c'est de l'amateurisme au premier degré !

Tout ceci suivait son court paisible quand m'est venu l'idée de m'inscrire sur le chat de Têtu pendant ma convalescence, histoire de passer le temps en discutant avec d'autres hommes de tout et de rien. Ce serait sans compter sur la malice de la vie et des tours pendables qu'elle s'amuse à nous jouer.

Parce qu'un jour, sur ce chat, voila un connecté dont la photo me semble bien sympathique ! Je clique sur le profil puis sur la photo pour la voir en plus grand...
Houa la vache ! Ha oui, ça c'est du miam miam, pétard comment il est trop beau celui-là !!! Pfiou, j'ai chaud tout d'un coup !!
Son profil retient mon attention car il y mentionne peu de disponibilité pour des rencontres. Je lui envoie un message pour le féliciter et surtout le remercier d'afficher un tel spectacle sous mes yeux ébahis mais aussi pour le test de résistance cardiaque que cela m'a imposé ! Puis j'entreprend de faire des captures de ces images pour ma collection perso. Enfin, tout de même, à y regarder de plus près, il me semble que c'est du déjà vu... mais où ? Ca n'est pas mon homme !
Alors d'où me vient cette impression ? J'enregistre les images et j'en parle à mon homme, puis une idée farfelue me traverse l'esprit... et si c'était lui, cet homme évoqué dans ce blog il y a longtemps maintenant ? Je cherche l'image de cet homme et me voici à comparer les deux, je zoom sur certains détails et j'ai la quasi certitude que c'est le même corps !
N'y tenant plus je lui demande...

C'est bien lui, je suis aux anges !

Nous évoquons ce blog et ce blogueur regrettés et je lui fais part de mon désir depuis ce temps d'en apprendre plus sur lui. Il est surpris mais à la fois flatté d'un tel engouement de ma part et moi je suis heureux d'avoir enfin un contact avec lui.
Le lendemain, nous discutons un peu de lui, de moi, de la vie, du blog et je lui avoue combien son corps représente à mes yeux l'idéal masculin et combien ça me trouble pour ne pas dire que ça me bouleverse de pouvoir lui parler.
En même temps, je prends conscience des limites que je m'impose en matière de désirs, d'érotisme et de sexualité alors que je ressens un profond trouble à l'évocation de son corps. Pour parler clairement il m'excite au point d'avoir une érection terrible et aussi d'imaginer des choses plus que torrides si j'étais en sa présence, célibataire et moins timide. Cela provoque chez moi un malaise certain, je ne me reconnais pas dans cette fantasmagorie, j'ai peur.
J'en parle à Yoyo et nous voici revenu dans notre débat sur la fidélité, je n'ai pas changé de point de vue, mais j'ai pris conscience également de la fragilité des certitudes que j'ai envers mon équilibre si précaire parfois. Je comprend enfin, oui je sais mieux vaut tard que jamais, ce que peuvent éprouver d'autres à l'évocation de leurs fantasmes et du passage à l'acte, même si cela me choque toujours autant dans le cas d'un couple comme le mien.
Le surlendemain, j'en discute avec Egoïste (pseudo qu'il s'était choisi) sans pudeur, pour qu'il comprenne tout ce que son corps m'évoque, combien il m'excite et même les pensées issues de mon imagination sur ce que je ferais, si, si, si... Ca me trouble beaucoup car jusqu'à présent je m'interdisais ce genre de pensées, mais avec lui elles s'imposent à moi, même si cela reste du domaine de l'imaginaire, c'est très perturbant.

Mais au-delà de ces rêves érotiques, il y a une forte envie de le connaître, d'en apprendre plus sur lui, son parcours, ses manies, ces petites choses qui le composent. Ce n'est pas de la curiosité malsaine ou un voyeurisme déplacé, juste l'envie et le besoin de le connaître tel qu'il est, tel qu'il se voit, prendre la mesure de sa personnalité et de ses sentiments.
Voici maintenant révélé le pourquoi de certains projets en espérant secrètement qu'il acceptera d'y participer, ce qui je l'avoue me comblerait au-delà du raisonnable !"

PS du 1er janvier 2007 : Maintenant que je te connais mieux, la "pression" est retombée mais j'ai toujours cette envie de te mitrailler avec mon numérique sous TOUTES les coutures, qui sait, un jour pitete...
En tout cas, je suis très fier de te dire que tu es un ami, un vrai.
Très affectueusement.
Dom

Propulsé par DotClear