Journal d'un Egoïste

Calendrier

« novembre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Syndication

mercredi 18 novembre 2009

En fin de compte...

Bon...
18 novembre.
La lecture de mon dernier billet me met un peu dans l'embardas... je trouve que je n'ai finalement aucun talent pour décrire les histoires de sexe... Une forme de pudeur? Peut être. En tout cas on peut comprendre que certains lecteurs fidèles de ce blog soient aussi un peu mal à l'aise. Il est vrai que la pratique du sexe sous cette forme a quelque chose de parfois déprimant... Disons que c'est juste une forme d'abandon physique sans aucun sentiment ni dialogue... et pourtant certains couples solides se forment parfois dans ce genre de lieu...
Je recommande la lecture du blog de mélanome ou de Paul bi (référencés sur la page d'accueil) qui s'y prennent bien mieux que moi pour raconter leurs ébats et autres turpitudes...
Je vais peut être me limiter à l'évocation des légumes qui poussent dans le jardin ou de mes activités domestiques du moment... peinture des WC (passionnant!), sport (excitant)... Il faudrait aussi que je fasse quelques pics histoire de réveiller l'auditoire...
Pour commencer si on demandais à Dom de mettre une autre photo sur cette page d'accueil?

lundi 16 novembre 2009

Pièce arrière...

16 novembre
Bon...
J'étais donc mardi soir dernier à Paris. J'ai fait un passage au sun city sauna situé à l'angle du bd Sébastopol et de la rue aux Ours (!) à deux pas des Halles. C'est la 3ème fois que j'y vais... Ceux qui y sont déjà allés connaissent l'ambiance. Evocation de l'Inde dans tous les décors, avec panneaux de bois sculptés, 3 niveaux, une grande piscine (ou l'eau n'est pas trop froide) un hammam, un jacuzzi, un sauna sec quasiment introuvable à l'étage supérieur et une salle de muscu tres bien équipée et peuplée de créatures sorties du blog de Jean Paul Tapie (celui qui écrit des bouquins pas l'autre).
Il y a aussi des couloirs, des coins où on peut s'isoler avec sa nouvelle conquête... pourtant ce soir là point de conquête. Il n'y a pas eu d'émeute autour de moi ni de signe d'intérêt très manifeste... les visiteurs déambulent se croisent sans s'accorder un regard... on entend à travers certaines portes closes des gémissements... Dans une salle un écran géant diffuse des films pornos quelques mecs avachis se branlent lascivement... Et puis il y a une backroom, sorte de labyrinthe obscur et étroit où les corps se touchent où les mains se balladent, où le regard de l'autre est inexistant, où l'apparence physique devient moins importante... je m'y plonge volontiers me livrant avec délice aux mains et aux attouchement anonymes... une main remonte le long de ma cuisse, un autre caresse mon torse. J'évolue à tâtons. Ma main rencontre une épaule, une autre main, un couple en pleine action. Une ombre s'agenouille et me prend dans sa bouche... un autre se glisse derriere moi et me caresse le dos. Je me retire du premier pour faire durer le plaisir (c'est qu'il s'y prend bien le salaud!). Un autre (ou est ce le premier ?) m'habille de caoutchouc et me fait comprendre ce qu'il attend de moi. Il se tourne et m'empoigne pour me guider... je me glisse en lui... Il est accueillant, chaud, humide... notre accouplement aveugle et silencieux suscite pourtant l'intérêt des autres...
Je me laisse aller doucement, encouragé par les mouvements de mon partenaire... Il jouit peu de temps avant moi. Je me retire rapidement, jette le préservatif... Il a déjà disparu...

dimanche 15 novembre 2009

Vélib en égoïste...

5 novembre
Bon...
Ben on ne peut pas dire que j'ai passé beaucoup de temps sur le blog... le dernier billet date du 26 octobre...
Que s'est il passé depuis? pas grand chose en vérité. Du travail qui m'a éloigné de mon ordinateur mais aussi un petit séjour parisien de 36 heures qui m'a donné l'occasion de faire une énième visite au sauna sun city. La prochaine fois c'est promis j'irais voir ailleurs, histoire de changer un peu. En l'occurrence j'avais retenu un petit hotel situé à 2 pas de là et du dépôt, lieu de perdition ou je n'ai encore jamais osé pénétrer...(si j'ose dire).
J'ai pu dans un autre registre essayer les fameux velib. Les débuts furent laborieux. La première fois je n'ai pas réussi à décrocher le vélo choisi de son attache... La fois suivante j'ai hérité d'un vélo dont la roue était crevée et j'ai roulé sur la jante pendant quelques kilomètres sous le regard narquois de quelques indigènes... La dernière tentative fut la bonne et j'ai pu joindre le quartier des halles à celui de la porte maillot sans trop de problèmes...
Depuis jeudi soir, retour à la vie provinciale, sans métro, sans bords de seine, sans sauna gay...
En congé dans la semaine à venir, j'espère vaquer à diverses occupations de réaménagement, de peinture, de rangement, de jardinage ou de sport...

Propulsé par DotClear