Journal d'un Egoïste

Calendrier

« octobre 2017
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Syndication

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45

mardi 1 novembre 2005

Double vie

Bon… il n’est pas loin de 22 heures. Je suis encore une fois assis dans mon lit dos au mur avec le portable qui ronronne sur mes cuisses. En bas ma petite famille regarde un navet a la télé… j’entend les bruits du dit navet déformés par la cage d’escalier. J’entends aussi les bruits dans la rue des gamins qui sonnent pour récupérer des bonbons pour Halloween… Puis je me connecte comme chaque soir quand je peux sur MSN, histoire de causer à des cyber potes . Quelques mots à Fred. Pas d’autre connaissance en vue. Je me dis que j’ai une drôle de vie… Je suis gay (ou peu être bi ?) mais je vis depuis 15 ans avec femme et enfants… Pas de relations avec ma femme depuis….je ne sais plus quand. Je ne dois plus lui plaire alors je me retourne vers mes premières tendances, celles que j’ai voulu étouffer en tentant de mener une vie hétéro. Pas de regret cependant grâce aux enfants… Pour rendre ce désert sexuel vivable, je me construis quelques oasis… virtuels le plus souvent, réels beaucoup plus rarement…je me désape parfois devant une webcam ou je mets des photos de moi sur des chat gay. Le plaisir de l’exhibition. Le plaisir de plaire sur le net à défaut de plaire dans la vraie vie .Parfois aussi je profite d’un déplacement pour rencontrer un contact pris sur le net ou pour descendre dans un sauna gay. Le plaisir est grand, mais rien à voir cependant avec celui qu’on doit éprouver en faisant l’amour avec celui qu’on aime… Entre ces deux vies il y a l’ordinateur. Celui qui ouvre une fenêtre sur l’autre monde, celui qui au début m’a permis de mater les photos que l’on ne trouvait que dans la presse gay, puis celui qui m’a permis de causer avec d’autres mecs, puis celui qui m’a permis de voir et de montrer, et enfin celui qui me permet aujourd’hui de bloguer. Il est 22h45. Le navet est fini. Les enfants montent se brosser les dents et viennent me faire un bisou en guise de bonsoir… J’ai parfois l’impression d’avoir le cul entre deux vies comme d’autres l’ont entre deux chaises…

dimanche 30 octobre 2005

Le bilan

Bon…
Dernier jour de vacances. Je commence à gamberger. Pourquoi faut il que je stresse à chaque fois que je vais reprendre le travail ? Ca ne dépend pas du travail… quand j’étais petit c’était pareil et pourtant je n’avais pas a craindre le contenu de la pile de courrier accumulée au cours de la semaine d’absence, celle qui vous attend comme une punition et vous fait bien sentir que oui, vous étiez bien absent toute la semaine...
En général, après des petites vacances comme ça, je me retourne un peu pour faire le bilan, histoire de voir si je n’ai pas trop perdu mon temps et si finalement je n’ai pas à regretter d’avoir été absent.
D’abord j’ai fait du sport. Tous les jours sauf mercredi. J’ai même refais des maxi pour les programme dos ce qui m’a permis de démarrer un programme nouveau et qui me donnera (on peut rêver ?) des épaules de déménageur pour rouler des mécaniques l’été prochain sur les plages du sud de la France.
Ensuite je me suis occupé un peu des enfants. Je les ai emmené à la piscine et aussi à Toulouse pour aller a la cité de l’espace (c’est pas top et ça valait pas le déplacement de 2 fois 400km).
Enfin j’ai un peu bricolé. J’ai arraché le revêtement de sol d’une vieille salle de bain que j’espère faire refaire prochainement. J’ai aussi viré des vieux chiottes et j’ai démonté un bac receveur de douche (ça pèse des tonnes ce truc là, et je regrette pas de faire un peu de muscu). Il reste encore un lavabo a virer mais faut que je coupe l’eau pour virer les robinets et je sais pas quoi mettre à la place des robinets quand je remettrai l’eau.
Et pis aujourd’hui, ben j’ai pas fait grand-chose. Juste passé l’aspirateur dans la chambre pour décimer le troupeau de moutons qui squattait sous le lit (Cf. Billet précédent).
Ha je me suis aussi rasé d’une barbe d’une semaine ça qui est déjà très méritoire.
Bon je sais c’est pas passionnant… mais bon… c’est ma vie…

samedi 29 octobre 2005

Les poètes

Bon. (un jour il faudra que je puisse expliquer pourquoi je dis bon a chaque fois que j’écris quelque chose). Bon, disais-je, je ne sais plus trop quoi écrire depuis que j’ai lu le dernier billet de Dom. Toi qu’il s’appelle… le billet (pas Dom, Dom il s’appelle Dom, pas Toi). C’est beau… c’est vrai que c’est beau .J’en ai presque pleuré. Mais je suis sur que Dom aussi il pleurait en écrivant ça. Le problème avec les textes Internet c’est qu’on ne voit pas les traces des larmes qui délavent un peu l’encre sur le papier. On ne m’a jamais dit des choses pareilles a moi… Remarque il vaut mieux car je ne sais pas comment je recevrais ce genre de paroles. J’aurais peut être une overdose d’amour… Ca doit être flippant de compter tellement pour quelqu’un et que ce quelqu’un te le dise et l’écrive à la face du monde (tout le monde lit le blog de Dom). C’est fou comme les circonstances dramatiques ou potentiellement dramatiques permettent à certaines personnes d’exprimer le meilleur d’eux même.
On ne dit pas tous les jours je t’aime à ceux qu’on aime. Enfin pas souvent. Alors on attend pour le dire. On attend le dernier moment ou le moment qu’on croit pouvoir être le dernier, le moment où si on le dit pas, on le dira peut être jamais. Et c’est là qu’on dit le meilleur, le plus beau, le top… un peu comme le chant du cygne. La lettre de Dom me fait penser à un texte d’Aragon (chanté par Ferrat) appelé les poètes. Il dit à un moment (Aragon, pas Dom), l’homme écrit où son fer le ronge et sa plaie engendre un soleil. En lisant Dom j’ai pleuré… et j’ai bronzé.

lundi 24 octobre 2005

Journée ordinaire de vacances

Bien.
Comme d’habitude je me demande bien ce que je vais pouvoir écrire cette fois. Ma vie n’est pas exaltante au point de raconter chacun de ses instants. Il y a des gens a qui il arrive toujours des trucs extraordinaires et qui ont donc tout le temps des machins vachement intéressants à déverser dans leur blog.
Il y a aussi des gens qui ont le talent pour rendre passionnant le récit de leur vie quotidienne même si elle se résume au train train habituel. Ils vous fascineront en vous racontant comment ils tartinent leur tranche de pain le matin ou comment ils sortent leur poubelles ou leur chien chaque soir...
Moi je n’ai pour le moment ni la chance des premiers ni le talent des seconds.
Aujourd’hui je suis allé à la gym en vélo. Puis j’ai emmené les enfants a la piscine dans l’après midi. J’ai aussi arraché quelques vieux pieds de tomate rabougris (pour ceux qui suivent ce sont ceux qui font ressembler mon jardin à un cimetière).
Bref que des choses banales et qui n’ont aucun intérêt à être racontées…
Je me dis cependant que si demain j’ai oublié ce que j’ai fait la veille je pourrais toujours lire le blog.
Demain je vous raconterai les délices de l’arrachage du lino au deuxième étage de la maison.
Malheur à celui qui, n’assumant pas ses préférences sexuelles est contraint pour protéger sa famille, sa vie professionnelle et son anonymat, s’interdit de causer de la ville où il vit et du métier qu’il exerce.

samedi 22 octobre 2005

Vacances

Bon. Premier jour de vacances. En général je me débrouille pour avoir quelques jours a moi tout seul mais cette fois c’est râpé, faut que ça tombe pendant les congés scolaires donc en même temps que les enfants…
Moi en général j’aime bien être en vacance quand ils sont à l’école… Comme ça je suis obligé de me lever tôt pour les y emmener et ensuite je profite de la journée pour faire la demie tonne de trucs que j’ai pas pu faire faute de temps ou faute d’envie.
Je commence souvent par me faire une liste des trucs à faire dans ma tête. Cette semaine ça risque d’être du jardinage.Y’a des trucs bizarres qui rampent sur le sol du potager, ça devaient être des courgettes mais maintenant c’est tout jaune et ça produit des choses immondes gorgées d’eau qui pourrissent aussi sec. Y a aussi des squelettes de tomates qui sont restés accrochés a leur piquet et qui ressemblent à une métaphore légumistique de la passion du Christ.
Y’a aussi une salle de bain a démonter pour faire place nette à celle qu’on doit faire faire dans… Je sais pas combien de temps…
Y’a aussi l’entretient et le développement de ce corps superbe que la nature m’a donné mais pour ça pas de problème, il me suffit de me traîner dans ma salle de gym préférée (tiens, faut que je réinscrive ce mois ci).
Puis y’a plein d‘autres conneries à faire comme enlever cette couche de poussière qui squatte sous mon armoire et virer le troupeau de mouton qui broute sous mon lit…
Faudra aussi que je change le robinet de la baignoire qui pleure tout le temps…
Et dire que je suis encore la avachi dans mon lit avec mon portable sur les cuisses a écrire des trucs dont tout le monde se fout…
Vacances… vous avez dit vacances ?

vendredi 21 octobre 2005

J’aime pas les poils

Bon… je viens de regarder ce que donne mon dernier (et premier billet) sur le bo site tout neuf que m’a spécialement préparé le Maître pour que je puisse y coller mes délires.

J’ai remarqué qu’il y avait mis en bandeau une belle photo de torse bien poilu. Apparemment le mien, envoyé il y a longtemps au cours d’une conversation sur msn.
Y’a des mecs comme ça qui fantasment sur les poils. Ben moi pas vraiment. J’aime pas ça enfin pas sur moi. Que les poilus ne se vexent donc pas. Mais moi je trouve que ça ne me plait pas trop. A la limite le torse ça pourrait aller mais le dos, les épaules, les oreilles… la langue… bof !
Ça cache les reliefs musculaires que je me donne tant de mal a obtenir en soulevant des tonnes de fonte par semaine, ça dissimule les superbes tablettes de chocolat que je m’efforce de faire émerger des quelques centimètres de gras qui les recouvrent, ça planque le réseau veineux sous cutané qui fait fantasmer n’importe quel mec… bref ça m’emmerde.
Du coup, j’ai fini par me rendre un jour à Epilup, un salon d’épilation sans rendez-vous pas loin de chez moi.
Dévoré par la honte et l’angoisse de croiser une connaissance, j’ai fini par pousser la porte de l’endroit que j’avais repéré depuis plusieurs mois sans oser aller au-delà.
La fille qui tient le salon m’a tout expliqué (les tarifs) et finalement je me suis jeté à l’eau ou plutôt dans la cire…
On t’installe dans un minuscule cagibi ou il y a juste la place pour se tourner entre le mur et la table d’examen ou tu dois t’allonger.
Puis on te tartine un truc qui ressemble a du sirop de glucose, bien chaud. Puis on te colle des bandes de papier qu’on retire d’un coup sec. Aieuuuuu !! Non ça va j’ai serré les dents je suis resté stoïque jusqu'à la fin.
Elle a fait ça et en un quart d’heure j’ai eu les épaules aussi douces que les fesses de bébé (les boutons en plus).
Ça fait bizarre ensuite, on se sent tout nu… mais bon je vais pas me plaindre je suis venu pour ça.
Ça m’a coûté la peau des fesses (8 euros) et les poils des épaules.
Je reviendrai la semaine suivante pour le dos. Il parait que ça fait encore plus mal et que ça coûte plus cher.

Je ne serais pas maso moi ?

jeudi 20 octobre 2005

Egoïste...

Egoïste… égoïste quel drôle de nom ! Pourquoi pas sauterelle ou papillon ?
Pourquoi ce pseudo ? Ben a vrai dire j’en sais rien. Ça m’est venu un jour comme ça ou je devais inventer un pseudo pour un chat gay dont je tairai le nom ici. Mais pourquoi ce nom m’est venu à l’esprit ? Il faudra le demander à mon psy. Mais je n’ai pas de psy, alors faudra pas chercher à savoir.
En tout cas ça me fait penser après coup a cette pub pour parfum qui voit les fenêtres d’un hôtel niçois (genre Negresco) s’ouvrir et se fermer toutes en même temps sur des femelles furieuses contre le seul mâle du dit hôtel… Le parfum s’appelait Egoïste. Peut être que le mec était gay et c’est pour ça qu’elles étaient furax. Bon ça fait 10 ans qu’elle passe plus la pub alors vous avez pas beaucoup de chance de la voir a la télé. De toutes façons vous regardez plus la télé. Vous êtes connectés sur le chat, le wap, le blog et autre cyber machin ou le portable 3ème Génération...
Tout ça pour dire que grâce à la magie d’Internet, mais surtout au talent et à l’hospitalité de Dom, maître des lieux, je vais pouvoir vous raconter ma vie, mes coups de gueule ou mes coups de foudre.
Peut être aussi que dans quinze jours tout ça me gonflera et que je laisserai tout tomber…
Que peut donc raconter d’intéressant un mec de 40 ans marié avec enfants qui n’a pas pu ou voulu assumer qu’il était gay (mais l’est il vraiment ?) et qui assume maintenant de ne pas avoir assumé ? (vous suivez ?)
Moi-même je n’en sais rien. On verra si l’inspiration vient…
A vous de voir et n’hésitez pas a poser des questions. La boite a commentaire est ouverte.
Mon esprit aussi.
Egoïste… vous avez dit Egoïste ?

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45

Propulsé par DotClear