Journal d'un Egoïste

Calendrier

« octobre 2017
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Syndication

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 >

mercredi 21 février 2007

Choisir...

Bon.bon.
On est le 21 fevrier.
Dans 2 mois le premier tour. Dire que je serai pas là pour voter. Va faloir que je m'excite pour trouver un procurateur. Sauf que je sais toujours pas pour qui voter. Ce sera bien la premiere fois que ça m'arrive. Bon y a le temps de réfléchir. Je sais déja pour qui je voterai pas. J'hésite entre R0yal et Bayr0u. Beaucoup d'électeurs du PS semblent être dans cette posture me semble t-il.

Pourquoi Bayr0u ? Parce qu'il a un certain courage. Celui de tout perdre à l'issue de cette élection car ses anciens copains de l'U-MP et pas mal de ses actuels soutiens ne le rateront pas aux législatives s'il se plante. Il a aussi le courage de dénoncer la collusion politique-médias qui à gauche (C-anal + ?) et surtout a droite (T-F1) semble se mettre à nouveau en place en annonçant à coup de sondages les résultats d'un scrutin qui n'a pas encore eu lieu.

Pourquoi R0yal ? Parce qu'elle est la candidate du parti pour lequel j'ai toujours voté. Parce qu'elle est une femme et que ce serait bien qu'une femme dirige la pays (Mais pourquoi elle ? Je préfèrerais Elisabeth Guig0u ou Marylise Le-branchu). Parce que le PS promet le mariage homosexuel et que (même si je ne suis pas concerné personellement) c'est le seul parti à le faire. Parce que je suis fatigué de voir la droite au pouvoir et plutôt angoissé à l'idée de voir son actuel leader accéder à la "fonction suprème".
Contrairement à Dom (dont je comprend les motivations) et semble-t-il à beaucoup d'électeurs je ne vote pas en fonction de ce que ce scrutin pourrait changer pour moi. Je ne vote pas pour payer moins d'impots ou pour avoir le droit de chasser ou autre chose.
Je n'ai pas oublié ce que disait Sark0zy des homosexuels lors du débats sur le pacs. Il considérait que le fait d'être homo était un "choix de vie" et que l'état n'avait pas à subventionner celà en accordant aux couples gays les avantages fiscaux des couples mariés.
Je ne suis pas spécialiste de la question mais je doute que les homos aient "choisi" d'être homos. Je ne pense pas qu'on décide d'être homo comme on décide d'appartenir à une formation politique où à un club de tricot. On décide éventuellement d'assumer, de le dire aux autres ou de le cacher. J'ai lu que le taux de suicide chez les jeunes homos était 7 fois supérieur à celui des jeunes hétéros. Si cela est vai, c'est bien la preuve qu'être homo n'est pas un choix...
Je ne sais donc pas vraiment pour qui je vais voter. Si je vote Royal ce sera en pensant aux milliers de Dom et Smab qui espèrent pouvoir se marier (et aussi pour espérer voir la mine de Sark0 s'il était battu, ça me rapellera le premier tour de 1995).

samedi 17 février 2007

De ma tondeuse au papillon...

Bon...
Samedi 17 février.
Train train quotidien. Comme tous les samedis matins quand mon boulot me le permet, je suis allé a la gym.
Dehors il fait doux et pluvieux. J'ai emmené la tondeuse à gazon se faire refaire une beauté avant le retour du printemps. C'est qu'elle en aura du travail. A la vitesse ou l'herbe risque de pousser... On en a profité pour passer rapidos à Cultura (j'ai acheté 2 polars) et à décathlon (on a rien acheté).
Sinon rien de spécial. J'ai vu que Dom avait changé la banière de mon blog. Je vais tacher de continuer à écrire des billets "cul-cul" pour rester dans l'esprit de cette nouvelle banière. L'avantage c'est que ça a suscité quelques commentaires flatteurs ce qui est toujours bon a prendre.
Sinon ben pas grand chose. J'avoue une certaine inquiétude face à la tournure que prend la campagne présidentielle. Autant la campagne de Sark0zy semble huilée comme une mécanique de précision, autant celle de Ség0lène R0yal ressemble à une vieille bagnole cahotante qui perd un écrou à chaque kilomètre et un passager à chaque virage... Je trouve ça désespérant. J'ai toujours voté à gauche au premier tour des présidentielles. Frustré comme beaucoup la dernière fois, je crains que les choses ne tournent franchement mal cette fois ci. Il serait temps que la chrysalide royal se décide à se transformer en papillon si elle en est vraiment capable.

jeudi 15 février 2007

Ce que j'ai fait...

Bon... 15 février
Un billet tous les 10 jours... on a connu des mois plus propères.. (youpla boum!)
Toujours aussi peu de choses à raconter... pas d'évenement marquant. Ma vie ressemble à une voie férrée : toujours pareil. Je regarde d'autres blogs. Les gens ont un tas de truc a raconter... moi bof.
Je suis pas parti en Inde (Eau Sauvage), j'ai pas écrit de bouquin qui marche du tonerre (Ron), j'ai pas tricoté un kilomètre d'écharpe (Dom).
J'ai lu un autre bouquin de Jean Christophe Granger (Le concile de pierre) que j'ai pas trouvé terrible. J'ai lu Anges et démons de Dan Brown (que j'ai trouvé marrant dans son genre). J'ai mis le pied dans le jardin pour la premiere fois depuis heuuuu.... et y avait des jonquilles en fleur. Elles sont un peu en avance cette année à cause de la douceur du temps.
Je suis un peu allé à la gym. Pis aussi allé au ciné voir les Minimoys avec les enfants (j'aurais bien aimé voir l'adaptation du roman de Fred Vargas "pars vite et reviens tard" mais bon... ce sera pour une autre fois).
Voila... finalement j'ai quand même fait quelque chose.
Sinon, je parle jamais de mon boulot. J'ose pas dire ce que je fais. Je vous laisse la choix parmi la liste suivante...
Boulanger patissier. Professeur des écoles. Flic. Employé de mairie. Employé de télécomunications. Traducteur. Infirmier libéral. Chauffeur de bus. Médecin. Conseiller d'orientation. Postier. Chef de rayon. Directeur d'agence. Chef d'entreprise.
La bonne réponse est dans la liste... (mais je vous la livrerai pas)

jeudi 8 février 2007

Des questions...

Bon.... 7 février
Pas grand chose de neuf à raconter.
Toujours du travail et du stress.
Question maison un peu de bricolage ce Week end (peinture intérieure).
Question sport un peu de muscu (mais pas beaucoup de temps pour y aller suffisamment régulièrement du coup j'ai pris du gras et perdu du muscle).
Question lecture je suis toujours dans des polars un peu faciles. J'ai lu Anges et Démons de Dan Brown et j'ai trouvé ça du même genre que le code da vinci. J'ai aussi lu un thriller de Jean Christophe Grangé (La ligne noire).
Je trouve ces romans lugubres et violents... mais bon...
Question politique je suis un peu déboussolé. Habituellement acquis au vote utile de gauche au premier tour, j'ai du mal à me sentir en phase avec la "campagne" de Ségolène Royal. Elle ne m'inspire pas beaucoup. La campagne du PS est objectivement mauvaise, pleine de contradictions. Je ne les sens pas pour cette fois. Du coup je crains que Sarko ne l'emporte haut la main. Je commence à regarder Bayrou avec un certain intéret... on verra bien...

jeudi 1 février 2007

P'tit bilan...

Bon...
1er février.
16 jours que j'ai rien mis dans le blog. Pas envie, pas grand chose à raconter... Je ne peux pas remplir un blog avec une vie ausi vide que la mienne. Ce blog se meurt à petit feu tout comme mon inspiration.
Je pourrais raconter que ma voiture est tombée en panne, que j'ai plein de boulot en ce moment et que ce travail me tue moralement et me fatigue physiquement, je pourrais parler de mes dernières lectures, de mes derniers travaux domestiques, de la derniere fois que je suis allé au resto.... mais bon ça n'a aucun intérêt...
Je vais attendre d'avoir non pas des choses à raconter mais plutot d'avoir envie de parler même de rien...
Quelquechose me dit que c'est pas demain la veille.

dimanche 14 janvier 2007

Un long dimanche...

Bon...
14 janvier
Je m'aperçois que je n'écris sur ce blog que le dimanche après-midi. Faut dire que je suis vraiment pas inspiré. Il fait gris et doux. Je ne suis pas allé voir dans le jardin depuis des semaines pour ne pas dire des mois. Remarque en ce moment si tu y vas avec des tennis tu en reviens avec des chaussures de drag queen à cause de l'épaisseur de terre qui s'y colle... et tu te fais engueuler car tu en sèmes dans toute la maison...
Ce week end, j'ai été a la gym (pecs et dos). J'ai aussi mis de la sous couche dans la véranda en attendant de revêtir les murs d'une peinture à la chaux couleur sable... J'attend toujours que le chaufage y soit installé. Remarqe ça me permet de peindre derrière les radiateurs avant que ceux ci ne soient installés.
Sinon, grandes manoeuvres pour trouver une location au soleil pour cet été et aussi pour le mois d'avril sur barcelone (ce sera en plein milieu des elections présidentielles et il faudra voter par procuration...)
Mes lectures actuellement : les thrillers de Jean-Christophe Grangé (les rivieres pourpres et l'empire des loups) et le dernier Garfied :)

vendredi 5 janvier 2007

Touloooouuuuuuuuse...

Bon...
Le 5 janvier...
De retour de Toulouse où on a pasé 48 heures en famille chez des amis. 4 heures de route aller autant au retour... La joie des autoroutes sous un soleil d'hiver... et une petite ballade un peu hummide et frisquette au coeur de la ville rose. Ca a l'air plutot sympa comme ville mais bon on a pas vraiment eu le temps de s'en rendre compte. J'imagine qu'en été ça doit être plus chaud. Je me demande si les gens ont un endroit pour se baigner car la mer a pas l'air d'être a proximité.
Je me rapelle être venu à Toulouse il y a quelques années. J'y étais passé seul pour raisons professionelles. Je n'avais pas reservé d'hôtel et apres d'infructueuses recherches et une visite by night de la ville j'avais fini la nuit sur un banc public devant la gare. Un peu dépité j'avais repris le train le matin même pour retourner chez moi.
J'avais aussi "visité" le sauna gay du coin (le Colonial) qui s'était avéré plutot désert...
Bref j'avais gardé un souvenir plutôt amer de la ville rose... j'espère que ma dernière visite l'aura un peu amélioré...

lundi 1 janvier 2007

Mes voeux...

Bon...
Premier janvier fin de journée...
D'habitude, j'ai pas le moral sauf que cette année je bosse depuis le 30 décembre. Mon boulot m'oblige à rester disponible 24 heure sur 24 pendant un ou plusieurs jours...
Demain soir je suis en congé jusqu'à la fin de semaine et je suis bien content de voir enfin se pointer la fin de ce long week end de fetes de fin d'année.
Je me souviens qu'il y a deux ans, je rencontrais sur le net un certain Dom qui avait vu ma photo (très dénudée) (tu peux la mettre Dom merci!)...

nu

... sur un blog aujourd'hui disparu. Cette image semblait avoir suscité chez lui un trouble suffisament important pour qu'il se fende d'un billet sur son ancien blog. J'avais été flatté et aussi un peu troublé moi aussi par l'émoi qu'avait alors suscité cette image de moi sur cet inconnu. J'avais déja surfé distraitement sur le blog de Dom bien avant qu'il ne me contacte sans être fasciné par les billets qu'il écrivait. Il faut dire qu'il causait beaucoup d'ordinateur, de formatage, de trucs informatiques qui me laissaient un peu froid.
Le temps a passé on a beaucoup discuté Dom et moi et on s'est même rencontré un mois de juin... rencontre au demeurant très chaste, en tout bien tout honneur en présence de son amour de toujours, Smab. Le repas crêpe nutella est resté imprimé dans ma mémoire et dans mes bourrelets.
Aujourd'hui j'écris ces mots sur un blog que Dom m'a ouvert il y a un peu plus d'un an. J'y raconte un tas de truc totalement inintéressants mais bon... ça fait du bien parait-il et ça coûte moins cher qu'une analyse...
Bref ce petit mot pour dire merci à Dom pour son accueil et à Smab pour ses crèpes au nutella. Une façon de leur souhaiter tous mes voeux de santé et de bonheur. Mais heureux, je sens qu'ils le sont déja. Le bonheur est peut être aussi simple qu'une tartine de nutella.
Je n'oublie pas de souhaiter une bonne année aux lecteurs de ce blog s'ils n'ont pas déserté ce lieu que je fréquente si peu...

EDIT par Dom

Je m'autorise le droit de reproduire ici le billet évoqué par Julien. Billet mis en ligne le 23 écembre 2004.

"Son corps

Comment ne pas tomber sous le charme de sa musculature prononcée mais pas obscène ? Mais aussi de sa pilosité virile loin d'être néandertalienne ? Le peu de son histoire que j'avais découvert sur un blog regretté, m'avait ému et attendri. La photo de lui en illustration du post m'avait littéralement subjugué ! Les termes dans lesquels il était décrit sentaient bon l'interdit, la pudeur, la souffrance, l'envie et le renoncement.
J'avais nourri des espoirs d'entrer en contact avec lui pour en apprendre plus sur sa vie, pour le connaître comme on découvre un ami au fil de conversations et de rencontres, de confidences de longs moments de silence. Ma timidité et les circonstances de l'arrêt de ce blog m'en avaient empêché. Heureusement je pense...
A la suite de cette découverte, car s'en fut une assurément, je fourmillais d'idées et de projets sur ce que cette révélation m'inspirait, je m'en nourrissais pour entreprendre leurs conceptions.
Le premier de ces projets n'a pas encore vu le jour, il est toujours en gestation mais il progresse et s'il se concrétise, il sera intégré à domahom dans une nouvelle rubrique.
C'est l'histoire de son parcours qui m'y a fait penser. Une histoire à la fois forte et triste, en tout cas je l'imagine ainsi car je ne la connais pas. Faite de doutes, de joies, de certitudes et de craintes, de regrets mêlés d'espoirs peut-être ? En tout cas, j'ai pris conscience d'une envie de découverte du parcours des autres, mais aussi du besoin de le faire partager, sans aucune prétention de ma part, un peu comme un témoignage offert comme ça, à ceux qui passent par là.
Cela, c'était à la lecture du texte faisant référence à lui.

Ensuite, la vue de son corps.
Alors là c'est quelque chose ! Pfiou !
Ils y en a qui aiment les corps fins, les corps trapus, les corps quelconques, etc... pour moi, le sien est l'incarnation parfaite de l'idéal masculin selon moi-même. Il représente tout ce que j'aime chez un homme, l'impression de force et de délicatesse, de virilité et de douceur.
Donc, vous savez maintenant que son corps me bouleverse à un point que je n'aurai pas pu imaginer avant de le voir.
C'est cette plastique qui m'a donné l'envie de faire un autre site, plus dédié à l'attirance et à l'érotisme des corps masculins, comme des morceaux volés d'instants intimes, révélés par l'image.
Un peu comme un voyeur qui n'ose pas, mais en même temps qui ne sait pas résister à l'envie de voir, l'envie de montrer ce qu'il a vu, ce qu'il aime voir et qui se cache derrière les sensations qu'il sait ressenties par ceux qui verront ces images.
Je me suis imaginé en homme invisible pouvant surprendre son intimité sans qu'il ne s'en doute, mais en espérant qu'il m'accorde le droit de partager ses moments de solitudes érotiques en voyeur que je suis.
Mais pour tout avouer, c'est l'idée de pouvoir le prendre en photo qui motivait ce projet. Avoir ce corps à disposition pour en révéler toute la beauté, un peu comme le modèle fétiche d'un artiste que je ne suis pas, mais l'idée de base était bien celle-ci.
Le temps passe et mes espoir s'éteignent petit à petit, sans doute il me sera à jamais impossible d'en savoir plus, ni même qu'il est un source d'inspiration pour moi.
Une fois ce projet lancé, il faut l'alimenter, travailler à de nouveaux aspects, le rendre accessible, etc., ça prend beaucoup de temps, surtout quand c'est de l'amateurisme au premier degré !

Tout ceci suivait son court paisible quand m'est venu l'idée de m'inscrire sur le chat de Têtu pendant ma convalescence, histoire de passer le temps en discutant avec d'autres hommes de tout et de rien. Ce serait sans compter sur la malice de la vie et des tours pendables qu'elle s'amuse à nous jouer.

Parce qu'un jour, sur ce chat, voila un connecté dont la photo me semble bien sympathique ! Je clique sur le profil puis sur la photo pour la voir en plus grand...
Houa la vache ! Ha oui, ça c'est du miam miam, pétard comment il est trop beau celui-là !!! Pfiou, j'ai chaud tout d'un coup !!
Son profil retient mon attention car il y mentionne peu de disponibilité pour des rencontres. Je lui envoie un message pour le féliciter et surtout le remercier d'afficher un tel spectacle sous mes yeux ébahis mais aussi pour le test de résistance cardiaque que cela m'a imposé ! Puis j'entreprend de faire des captures de ces images pour ma collection perso. Enfin, tout de même, à y regarder de plus près, il me semble que c'est du déjà vu... mais où ? Ca n'est pas mon homme !
Alors d'où me vient cette impression ? J'enregistre les images et j'en parle à mon homme, puis une idée farfelue me traverse l'esprit... et si c'était lui, cet homme évoqué dans ce blog il y a longtemps maintenant ? Je cherche l'image de cet homme et me voici à comparer les deux, je zoom sur certains détails et j'ai la quasi certitude que c'est le même corps !
N'y tenant plus je lui demande...

C'est bien lui, je suis aux anges !

Nous évoquons ce blog et ce blogueur regrettés et je lui fais part de mon désir depuis ce temps d'en apprendre plus sur lui. Il est surpris mais à la fois flatté d'un tel engouement de ma part et moi je suis heureux d'avoir enfin un contact avec lui.
Le lendemain, nous discutons un peu de lui, de moi, de la vie, du blog et je lui avoue combien son corps représente à mes yeux l'idéal masculin et combien ça me trouble pour ne pas dire que ça me bouleverse de pouvoir lui parler.
En même temps, je prends conscience des limites que je m'impose en matière de désirs, d'érotisme et de sexualité alors que je ressens un profond trouble à l'évocation de son corps. Pour parler clairement il m'excite au point d'avoir une érection terrible et aussi d'imaginer des choses plus que torrides si j'étais en sa présence, célibataire et moins timide. Cela provoque chez moi un malaise certain, je ne me reconnais pas dans cette fantasmagorie, j'ai peur.
J'en parle à Yoyo et nous voici revenu dans notre débat sur la fidélité, je n'ai pas changé de point de vue, mais j'ai pris conscience également de la fragilité des certitudes que j'ai envers mon équilibre si précaire parfois. Je comprend enfin, oui je sais mieux vaut tard que jamais, ce que peuvent éprouver d'autres à l'évocation de leurs fantasmes et du passage à l'acte, même si cela me choque toujours autant dans le cas d'un couple comme le mien.
Le surlendemain, j'en discute avec Egoïste (pseudo qu'il s'était choisi) sans pudeur, pour qu'il comprenne tout ce que son corps m'évoque, combien il m'excite et même les pensées issues de mon imagination sur ce que je ferais, si, si, si... Ca me trouble beaucoup car jusqu'à présent je m'interdisais ce genre de pensées, mais avec lui elles s'imposent à moi, même si cela reste du domaine de l'imaginaire, c'est très perturbant.

Mais au-delà de ces rêves érotiques, il y a une forte envie de le connaître, d'en apprendre plus sur lui, son parcours, ses manies, ces petites choses qui le composent. Ce n'est pas de la curiosité malsaine ou un voyeurisme déplacé, juste l'envie et le besoin de le connaître tel qu'il est, tel qu'il se voit, prendre la mesure de sa personnalité et de ses sentiments.
Voici maintenant révélé le pourquoi de certains projets en espérant secrètement qu'il acceptera d'y participer, ce qui je l'avoue me comblerait au-delà du raisonnable !"

PS du 1er janvier 2007 : Maintenant que je te connais mieux, la "pression" est retombée mais j'ai toujours cette envie de te mitrailler avec mon numérique sous TOUTES les coutures, qui sait, un jour pitete...
En tout cas, je suis très fier de te dire que tu es un ami, un vrai.
Très affectueusement.
Dom

dimanche 31 décembre 2006

Un p'tit dernier pour la route...

Bon...
Ca faisait longemps hein ?
Je viens de discuter un peu avec Dom. Je me sens un peu honteux d'avoir délaissé le blog. 3 billets en décembre en comptant celui la. Y a pas de quoi pavoiser... Mais honnêtement y a vraiment pas grand chose à raconter. J'ai l'impression d'etre moins déprimé.
J'ai envie de reprendre le sport et si je n'y vais pas c'est qu'en cette période de fêtes la salle est souvent fermée ou alors que je bosse quand elle est ouverte... Du coup en décembre et en novembre j'y suis presque pas allé.
Aujourd'hui, il fait doux mais ça a gelé sec depuis plus d'une semaine. La véranda est toujours pas chauffée et comme elle communique largement avec la piece à vivre dont elle n'est séparée (provisoirement) que par une mince bâche en plastique on se gèle dans cete pièce... et on crève de chaud dans les autres (vu que le thermostat se gèle lui aussi).
Je bosse tout ce week end, autant dire qu'il n'y aura pas de reveillon de nouvelle année. Vivement la fin de cette période.
Bon voila.
Comme d'habitude j'ai rien raconté... mais c'est normal y a rien à raconter...

dimanche 17 décembre 2006

Tout scintillant...

Bon...
Déja le 17 décembre. Ce blog est un désert. Un mois maintenant que pour une raison mal définie j'ai commencé à me détraquer.
Mais ça commence (enfin?) à aller mieux.
Le travail reste une cause principale de stress et de doute. J'ai eu le Week end pour me poser un peu.
Je suis retourné à la gym samedi et aujourd'hui. J'ai fait quelques achats de Noel et j'ai installé comme tous les ans le sapin dans un pot de fleur calé par des pierres du jardin.
Les enfants se sont chargés de le décorer. Il est tout beau et tout scintillant, mais dans quelques temps on ne le regardera même plus...
Un grand merci à ceux qui en guise de commentaire m'ont mis des petits mots de réconfort...
J'espère que cela va aller mieux et que je pourrai commencer à parler d'autre chose que des mes angoisses existencielles...

samedi 9 décembre 2006

A reculons...

Bon...
Vendredi soir, on est le 8 décembre enfin je crois. Juste un petit billet histoire de ne pas laisser mourrir ce blog. Il faut l'arroser un peu en hiver comme les plantes que l'on rentre pour leur éviter le gel. Je n'ai pas grand chose a raconter en fait et ça me coute d'ouvrir une fenetre de texte pour ne rien dire ou presque. Je me sens pas beaucoup mieux que lors du dernier billet. Ca va faire bientot 3 semaines que je suis comme ça. Je vais au travail à reculons. Je n'y trouve guère de réconfort. Sans révéler mon métier disons que je suis souvent au contact du malheur d'autrui. En ce moment j'ai l'impression de m'imbiber de ce malheur sans pouvoir en évacuer le surplus. Je dors mal, je me reveille en plein milieu de la nuit sans pouvoir me rendormir. J'ai du mal à me concentrer et a la maison j'ai tendance à faire la gueule ou à ne pas causer ce qui me vaut bien sur des récriminations qui alimentent encore mon stress...
Bref ça va pas fort.

dimanche 26 novembre 2006

Pour demain...

Bon. Dimanche
Fin de week end, fin de semaine de congés. Pas envie de faire de bilan, celui ci étant plutot assez nul. Je n'ai quasiment pas été à la gym. Je n'ai pas bricolé, je n'ai pas jardiné, je n'ai (presque pas) écrit de billet sur ce blog si ce n'est pour me plaindre, ce que je fais encore actuellement. Je n'ai pas encore réglé mes problemes mictionnels et il me faut environ 20 minutes pour vider suffisament ma vessie pour ne pas avoir l'impression qu'elle va exploser. Je verrai demain ce que je peux faire mais je pense que j'ai une inflamation de l'urethre (faut que je me fasse faire un prelevement)...
Sinon j'ai pu cette semaine assister au travaux ô combien attendus d'amménagement de la véranda construite il y a plus de 2 ans. Le carrelage est posé, les murs (en placo) fixés. Il reste plus que le chauffage et la lumière puis un projet vieux de plus de 5 ans sera enfin réalisé. Du coup, j'ai eu une petite folie de ménage alors j'ai nettoyé les baies vitrées de la véranda ainsi que les poutrelles en allu et le plafond qui étaient couvertes de chiures de mouches (les saloooopes).
J'ai aussi lu. L'affaire du dalhia noir de Steve Hodel raconte comment l'auteur retraité de la police de los Angeles découvre que son propre père Georges est l'auteur d'un crime particulièrement horrible jusque la non élucié (ou plutôt soigneusement escamoté) par la police.
J'ai lu aussi le retour du professeur de danse, un roman de Henning Mankell. Histoire d'un jeune flic qui se croit condamné par un cancer et qui enquête sur le meurtre de son ancien collègue policier...
En ce moment je lis un enième polar : la clinique, de Johnatan Kellermann. Les "geros" recurent sont un jeune psycholgue et un inspecteur de la police de los angeles (encore) homosexuel...
Aujourd'hui ça va mieux qu'hier mais probablement mieux que demain vu que je reprend le boulot...

mercredi 22 novembre 2006

En dérangement...

Bon...
On est le 22 Novembre. Un moment maintenant que je n'ai pas mis de billet sur le blog. Un moment en fait que je n'ai pas surfé sur le net. Pourtant je pourrais le faire vu que je suis en congés cette semaine. Seulement je peux pas. Je peux pas faire grand chose à vrai dire. Depuis la fin de la semaine je suis comme inhibé. Envie de rien. Tout est pénible à faire. J'entreprend quelque chose mais je ne le finis pas. Je vais à la gym mais j'y reste une demie heure. Je commence à ranger la chambre mais je laisse tout en plan. Bref ça sent sacrément la déprime. Je fais plutôt la gueule ce qui me vaut des recriminations de ma femme (qui m'a même privé de restau dimanche dernier, préférant y aller avec les enfants en me laissant me faire cuire 2 oeufs). Curieusement, ces baisses de régime arrivent souvent au même moment dans l'année. Mi Novembre c'est la période de mon anniversaire. J'ai eu 41 ans samedi dernier. Mais je ne pense pas que ceci explique cela. Une semaine de travail particulièrement chargée et déprimante me fait douter de mes capacités professionelles. La perspective d'une avalanche de boulot pour la semaine prochaine n'arrange pas les choses... Qui plus est la santé ne semble pas être au rendez vous. Pas moyen de pisser normalement depuis quelques jours avec sensation de pesanteur dans le bas ventre. Problèmes de prostate ? Punition de ma derniere escapade parisienne ? J'ai pourtant pris mes précautions...
Je me suis forcé un peu à aller à la gym il y a 2 jours... résultat je ne peux quasiment pas marcher à cause des courbatures...
Bref rien ne va...

Composez le 13...

Il semblerait que le silence d'Egoïste, connaissant un peu l'oiseau et comme il me l'a expliqué par le passé, ne soit je l'espère que la conséquence de son retour à la vie de famille.
Patience et il nous reviendra, je veux y croire, avec un meilleur moral et des nouvelles palpitantes de la vie d'un jardin en hiver.
Bises m'sieur Julien et à bientôt.
Dom

dimanche 12 novembre 2006

Avec les dents...

Bon...
J'ai été à Paris de mardi soir à jeudi fin d'apres midi. Officiellement pour raisons professionelles et obligations de formation continue... Bref j'ai passé deux nuits à Paris, seul. Seul moment de l'année ou presque où je suis à peu près libre de mes mouvements et de mes actes. Seul moment donc où je peux rencontrer d'autres mecs et m'immerger en réel dans une existence que je ne vis d'ordinaire qu'à travers les touches de mon ordinateur.
J'avais un peu planifié ce déplacement et reservé un hôtel dans le 2ème arrondissement. Proximité immédiate avec 2 saunas gay (idm et sun city), un bar gay naturiste (l'impact) et une backroom géante (le dépôt).
Je connais un peu les saunas gays de Paris. J'ai visité le bastille sauna, le louvre gym, le planète gym (actuellement fermé pour cause d'incendie). Je pousse le premier soir la porte du sun city. Ambiance indienne jusque dans les toilettes. Portes de vestiaires en bois sculpté, estampes de kama sutra (gay bien sur!) sur les murs. Belle piscine et jacuzi en sous sol avec un bar qui offre un echantillon de thé canelle, gingembre et poivre (!) comme coktail de bienvenue... Belle salle de gym avec des machines permettant de faire de nombreux exercices guidés. Bel écran plasma qui diffuse des DVD (aliens VS prédator me semble t-il)
Le sauna est quant à lui situé à l'étage au dessus dans la backroom et près des cabines d'isolation. Mais pas évident à repérer dans le labyrinthe...
Pas beaucop de monde dans les lieux stratégiques hormis quelques mecs Noirs sculpturaux à mon avis hors de portée...
J'ai tout de même rencontré un mec qui était très bien foutu, corps totalement imberbe, finement musclé et tout à fait à mon goût... Je suis versatile tendance actif. Lui était apparement plutot passif ce qui finalement me convenait tout à fait. Etreinte torride mais silencieuse, corps agréable à caresser, à pétrir, lécher... partout et encore. Bouche prête à embrasser (j'adore embrasser le mec avec qui je baise), nos dents s'entrechoquent, mordent la lèvre de l'autre, hummmm... Je le sens prêt à m'accueillir. J'enfile le préservatif (putain d'embalage de merde qu'il faut déchirer avec les dents). Il me fait face. Je pose ses jambes sur mes épaules et doucement je m'enfonce en lui. Je peux le sucer un peu pendant que je le prends. Puis changement de position. Il m'allonge sur le dos et s'empale sur moi. Je le vois en contre plongée. Le plaisir vient et remplit le preservatif à ras bord (j'avais quelques reserves). Le sien vient un peu plus tard... Il a eu de la chance que je débande pas trop vite...

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 >

Propulsé par DotClear